L1: Lyon prend les devants, Marseille domine en vain

L’attaquant de Lyon Tino Kadewere (g) derrière le milieu brésilien de Nice Rony Lopes, le 19 décembre 2020 à Nice
Par Jean DECOTTE / © 2020 AFP

Grâce à Tino Kadewere, Lyon a dompté Nice (4-1) samedi pour s’emparer de la première place provisoire de la Ligue 1 en attendant le choc au sommet Lille-Paris SG dimanche pour la 16e journée. Frustration en revanche pour Marseille, freiné par Reims (1-1).

Lyon en tête, merci Kadewere !

Pour Lyon, invaincu depuis mi-septembre, la dynamique reste ascendante malgré le nul concédé in extremis mercredi contre Brest (2-2): les “Gones” se sont rattrapés samedi avec un large succès à Nice, juste avant de conclure leur année 2020 mercredi prochain contre Nantes.

Et l’homme en forme s’appelle Tino Kadewere: l’attaquant zimbabwéen, déjà décisif le week-end dernier face au PSG (1-0), a été impliqué sur les quatre buts lyonnais samedi.

L’ancien Havrais a d’abord provoqué un penalty transformé par Memphis Depay d’une panenka (32e), il a ensuite doublé la mise en chipant une mauvaise passe pour conclure avec sang-froid (39e). Puis il s’est engouffré dans l’espace avant de décaler sur un plateau Karl Toko Ekambi (63e), et il a initié l’action du quatrième but, signé Houssem Aouar (73e).

De quoi écoeurer des Niçois toujours aussi ternes malgré la réduction du score de l’ancien Lyonnais Amine Gouiri d’une tête plongeante (44e).

De quoi aussi propulser l’OL en tête du classement provisoire (33 pts) en attendant l’alléchante confrontation entre Lille (32 pts) et Paris (31 pts) dimanche soir (21h00).

Marseille, dominateur frustré

De son côté, l’OM (4e, 28 pts) a sans doute laissé échapper deux points précieux face au Stade de Reims, dominant copieusement son adversaire sans parvenir à faire la différence.

Après une série de six victoires d’affilée en L1, la défaite à Rennes mercredi (2-1) et le nul contre Reims actent le ralentissement et la fatigue de l’équipe d’André Villas-Boas, qui garde un matelas de deux matches de retard mais va devoir redresser la barre mercredi à Angers juste avant la trêve.

“C’est une opportunité ratée et je n’attendais pas ça”, a commenté Villas-Boas. “C’est un coup dur et on était très déçus dans le vestiaire. On devra faire beaucoup mieux que ça contre Angers.”

Au stade Vélodrome, les Marseillais ont concédé un but évitable en première période, le défenseur japonais Yuto Nagatomo ayant malencontreusement glissé le ballon au fond de son propre but (21e).

Après ce démarrage raté, l’OM a poussé et fini par égaliser sur une remise de la tête de l’avant-centre argentin Dario Benedetto pour Florian Thauvin (45e).

Mais malgré ce but, son sixième en L1, Thauvin s’est montré très agacé par la prestation d’ensemble de cet OM, inoffensif en seconde période: “On ne joue que latéral, on joue toujours vers l’arrière, on ne prend jamais de risque… C’est un résultat mérité, c’est tout”, a pesté le champion du monde au micro de la chaîne Téléfoot.

Metz continue sa remontée

A Metz, on peut commencer à regarder vers le haut: vainqueurs à Montpellier (2-0) mercredi, les Lorrains ont enchaîné samedi face à Lens, et sur le même score, avec une belle performance de leur meneur de jeu Farid Boulaya.

L’international algérien, omniprésent, a débloqué la rencontre d’une passe lumineuse dans l’espace pour Opa Nguette, buteur en force (30e).

Les Lensois, eux, n’ont pas confirmé leur nette victoire à Monaco (3-0) ni leur belle série de trois succès d’affilée à l’extérieur: leurs timides offensives ont manqué de précision et ils se sont fait punir en fin de match par une frappe enveloppée à mi-hauteur de l’inévitable Boulaya (90e+4), qui ramène Metz dans la première partie de tableau.

Avec cette sixième victoire de la saison, les Mosellans pointent provisoirement à une prometteuse 8e place avec 23 points, à une petite longueur derrière les Lensois (7es, 24 pts).