L1: Lyon prend l’eau à Angers

L’entraîneur de l’Olympique Lyonnais (OL) Peter Bosz au stade Raymond Kopa d’Angers, le 15 août 2021.
Par Antoine RAGUIN / © 2021 AFP

Transparent, réduit à 10, l’Olympique lyonnais a subi une correction (3-0) dimanche à Angers pour le compte de la deuxième journée de Ligue 1, qui a vu le SCO prendre provisoirement la tête du Championnat.

Tenu en échec à domicile (1-1) pour l’ouverture du championnat le week-end dernier contre Brest, l’OL n’a pas fait mieux dimanche au stade Raymond-Kopa.

Les hommes de Peter Bosz ont encaissé trois buts, par Sofiane Boufal (20e), Marcelo contre son camp (54e) et Azzedine Ounahi (77e).

Au contraire, Gérald Baticle, ancien adjoint durant 10 ans à Lyon qui a succédé à Stéphane Moulin, a pris le meilleur sur son ancien club.

Et après une première victoire à Strasbourg (2-0), voilà le SCO surprenant leader de L1, avant les matches de Clermont et Marseille.

Sans doute que les Lyonnais ne s’attendaient pas à ce qu’ils ont vu en Anjou. Ils ont eu affaire à des Angevins virevoltants, qui leur ont imposé un pressing de tous les instants et les poussant à la faute à de nombreuses reprises.

C’est Sofiane Boufal, servi au second poteau par un centre au cordeau de Jimmy Cabot, qui a ouvert le score dans un angle fermé en laissant Anthony Lopes impuissant (20e).

“Le foot commence avec la volonté de vouloir gagner à 100%. Ca, j’ai vu chez Angers, mais pas chez mon équipe. La mentalité pour gagner, tout commence avec ça. Et je n’ai pas vu ça avec mon équipe” a deploré l’entraîneur lyonnais.

La piètre performance des siens, notamment en défense, a poussé Peter Bosz à réaliser trois changements à la pause: le jeune central Castello Lukeba, averti d’emblée et dépassé face au jeune Angevin Mohamed-Ali Cho, et les milieux Bruno Guimaraes et Lucas Paqueta.

Insuffisant pour interrompre le calvaire lyonnais. C’est l’autre central des Gones, Marcelo, trop lent et déjà averti en première période, qui a précipité la déroute des siens.

A la suite d’un nouveau pressing de Cho, sur un service de Boufal (53e), le Brésilien a trompé Lopes et expédié le cuir dans ses propres filets.

Boufal-Cho clés

Les Angevins, qui n’ont pas encore perdu leur maître à jouer Angelo Fulgini sur le départ, dissipent ainsi quelques doutes sur leur saison.

Le 3-4-1-2 de Gérald Baticle a été porté par le duo Boufal-Cho, avec une toucher de balle soyeux du premier, et une insolente rapidité du second, qui a provoqué quatre cartons jaunes lyonnais.

Dont les deux de Maxwel Cornet (49e, 65e), qui a laissé les siens à dix après un tacle trop appuyé sur le joueur de 17 ans.

Une supériorité numérique qui a permis au tout jeune Azzedine Ounahi (21 ans), sur son 2e ballon dans l’élite, d’inscrire le 3-0 (77e) après avoir touché le poteau sur le premier.

À Lyon, Peter Bosz ne peut pas en dire autant. Le coach lyonnais se retrouve devant un gros chantier, que ce soit derrière, où le retour de Jason Denayer se fait pressant, et devant, où il dispose de joueurs axiaux (Moussa Dembélé, Islam Slimani, Karl Toko Ekambi, Tino Kadewere), mais peu ou pas de joueurs de couloir.

A deux semaines de la fin du mercato, l’OL est déjà sous pression.