L1: Lyon dans l’urgence contre Nice, Bordeaux recolle les morceaux

Les Lyonnais, avec la recrue Tanguy Ndombélé (à gauche) et Moussa Dembélé, restent sur une défaite à Monaco, le 5 février 2022
/ © 2022 AFP

Seulement 8e avec 34 points, l’OL peine à accrocher le wagon européen. La réception de Nice samedi (21h00) offre aux Rhodaniens l’occasion de se replacer face à un concurrent direct pour la Ligue des champions.

Mais l’impuissance dégagée par les hommes de Peter Bosz le week-end passé à Monaco (défaite 2-0), autre candidat à la qualification européenne, n’est pas très rassurante.

“A la mi-temps, j’aurais pu changer 8 ou 9 joueurs”, a reconnu l’entraîneur de l’OL après la rencontre, signe que son schéma tactique est encore loin d’être abouti, d’autant qu’il faut désormais y intégrer deux recrues majeures, Romain Faivre et Tanguy Ndombélé.

En face, Nice a repris confiance en éliminant l’OM de la Coupe de France mercredi (4-1), avec un Justin Kluivert de gala, auteur d’un doublé. Mais en L1, le Gym laisse filer des points, à l’image de sa défaite surprise à domicile dimanche face à Clermont (1-0).

Sa troisième place n’est pas encore directement menacée lors de cette 24e journée, mais plusieurs écuries se rapprochent, dont Strasbourg, 4e à quatre points.

Le joueur: Milik, encore attendu

Homme providentiel de l’OM lors de la 23e journée, avec un triplé contre Angers (5-2), Arkadiusz Milik vise dimanche (20h45) une troisième titularisation d’affilée lors du déplacement à Metz (18e).

Le Polonais ne s’est pas encore imposé sous la direction de Jorge Sampaoli, peinant à enchaîner les matches. Mais un an après son arrivée dans la cité phocéenne, l’ancien Napolitain reste la meilleure option au poste d’avant-centre.

“Il n’est pas encore à 100%, quand ça sera le cas il nous aidera encore plus”, a assuré la semaine passée Sampaoli, quelques jours après avoir piqué au vif son attaquant en lui demandant d’être “complémentaire” et de “s’intégrer”.

Après son triplé contre Angers, le buteur âgé de 27 ans est rentré dans le rang en Coupe de France mercredi, souffrant de la comparaison avec les attaquants niçois Amine Gouiri et Andy Delort.

En Moselle, l’attaquant et ses coéquipiers, dauphins du PSG, devront se racheter après la désillusion en Coupe et surtout colmater les brèches, après avoir encaissé huit buts sur les trois derniers matches.

Le chiffre: 58 buts pris, défense bordelaise aux abois

Cinquante-huit buts encaissés en 23 matches, c’est tout simplement le pire total des cinq grands Championnats européens cette saison, le pire aussi en Ligue 1 depuis la saison 1975-1976, selon le statisticien Opta.

La défense des Girondins de Bordeaux prend l’eau semaine après semaine, et l’entraîneur Vladimir Petkovic n’a pas survécu à la déroute de Reims dimanche (5-0).

Son successeur n’étant pas encore nommé, même si la presse attend l’ancien technicien rémois David Guion, c’est Jaroslav Plasil qui emmènera Bordeaux à Lens dimanche (17h05).

Pour les Girondins, l’objectif est d’éviter une nouvelle humiliation, et pourquoi pas sortir de la zone rouge où ils sont englués (19e), avec seulement 20 points et une différence de buts catastrophique (-24).

En face, les Sang et Or, neuvièmes, ont perdu leurs deux dernières rencontres en Ligue 1 et peinent à rivaliser avec les candidats à l’Europe.

Programme de la 24e journée de Ligue 1:

Vendredi (déjà joué):

Paris SGRennes (1-0)

Samedi:

(17h00) MontpellierLille

(21h00) LyonNice

Dimanche:

(13h00) MonacoLorient

(15h00) NantesReims

ClermontSaint-Etienne

BrestTroyes

AngersStrasbourg

(17h05) LensBordeaux

(20h45) MetzMarseille