L1: Lorient, champion à domicile mais pas encore sauvé

L’entraîneur de Lorient, Christophe Pélissier, lors du match de Ligue 1 à domicile contre Angers, le 2 mai 2021
Par Fanny CARRIER / © 2021 AFP

Exception de cette saison à huis clos qui a gommé pour beaucoup l’avantage du terrain, Lorient est champion de France à domicile sur la phase retour: mais il lui manque encore une victoire pour assurer son maintien en Ligue 1, avant de recevoir Metz dimanche (21h00).

Dans la zone rouge avec seulement 12 points à mi-saison, Lorient est bien remonté mais ne compte encore que trois petits points d’avance sur la relégation directe. Cependant, sur les seuls matches à domicile, les Merlus sont 6es sur la saison, et devancent largement tous les cadors sur la phase retour.

Depuis janvier, Lorient a enregistré au Moustoir sept victoires, dont une prestige face au Paris SG (3-2), un nul et seulement une défaite contre les leaders lillois en février (1-4). Soit un total de 22 points sur les 27 possibles.

Tous les autres sont loin derrière, même en comptant que la moitié des équipes ont un match à domicile en moins sur cette phase: Monaco compte 17 points, Nice 16 et les cadors Lyon, PSG et Lille sont à 15 points.

“J’aimerais dire que c’est grâce à nos supporters !”, plaisante Laurent Abergel sur le site du club. “Mais je ne sais pas, on a pris cette habitude de gagner à domicile et de montrer aux adversaires que ce n’était pas simple de venir chez nous. J’espère que ça va durer”.

Il le faudra, parce qu’à l’inverse, les Lorientais voyagent très mal. A l’extérieur, leur bilan sur la phase retour est de quatre nuls et quatre défaites, pour un maigre total de quatre points. Seul Dijon (0 point) a fait pire cette année.

“A l’extérieur, quand on joue le maintien, on sait que tous les points sont importants”, y compris ceux d’un nul, explique à l’AFP le capitaine Fabien Lemoine, qui évoque aussi “un petit manque d’efficacité” en déplacement.

“On a nos repères”

“A domicile, vu notre retard, on sait qu’il faut absolument gagner, donc on va chercher, on tente, on prend peut-être plus de risques. On prend plus le jeu à notre compte. On a nos repères, on est bien”, ajoute Lemoine.

En effet, sur les 27 buts inscrits par Lorient lors de la phase retour, 18 l’ont été à domicile.

“La confiance y est pour beaucoup. Notre hauteur de bloc aussi. On est beaucoup plus bas à l’extérieur, ce qui fait qu’on subit plus et ce n’est pas forcément notre force”, explique le capitaine.

L’entraîneur Christophe Pélissier assure pourtant depuis des mois qu’à l’exception d’une poignée de matches particuliers, comme celui perdu 3-2 à Marseille, le projet de jeu et les consignes restent les mêmes et qu’il peine à trouver “une explication rationnelle” au gouffre entre les résultats.

Encore largement battus la semaine dernière à Lyon (4-1), les Merlus comptent sur leur réussite au Moustoir pour gratter dimanche face à Metz les trois points qui garantiraient presque leur maintien.

Mais gare à toute forme de prétention, prévient Pélissier: “On a cette confiance à la maison, il faut s’appuyer dessus, il ne faut surtout pas que ce soit de la suffisance. C’est pas parce qu’on va rentrer sur le terrain que le match est gagné”.

Sinon, il faudra se faire violence, aller chercher les points la semaine prochaine sur le terrain de Strasbourg, un concurrent direct.