Le défenseur de Lille Gabriel (g) vient de marquer contre son camp face à Marseille, le 2 novembre 2019 au Stade Vélodrome
/ © 2019 AFP

L’Olympique de Marseille s’est donnĂ© Ă  fond pour rĂ©agir et dominer Lille (2-1), tout comme Lyon, sauvĂ© par Memphis Depay Ă  Toulouse (3-2), samedi lors d’une 12e journĂ©e de Ligue 1 marquĂ©e par le report de NĂ®mes-Rennes et le retour d’Angers Ă  la deuxième place.

Nantes, dĂ©sormais 3e, a l’occasion de reprendre son rang de dauphin du Paris Saint-Germain dimanche Ă  Bordeaux (15h00), tandis que Saint-Etienne et Monaco, en net rebond, s’affrontent pour clĂ´turer un week-end pluvieux sur les pelouses (21h00).

. Sale temps sur le Losc

AndrĂ© Villas-Boas a savourĂ© l’embellie: l’entraĂ®neur portugais avait demandĂ© de l’intensitĂ©, après les revers Ă  Paris (4-0) et Ă  Monaco (2-1 en Coupe de la Ligue), il a Ă©tĂ© servi.

Face Ă  Lille, tout n’a pas Ă©tĂ© probantc’est un but contre son camp du Nordiste Gabriel qui offre la victoire

, mais les efforts ont payé: Marseille est un étonnant 4e de Ligue 1. Idéal avant de recevoir Lyon dans un duel très attendu dans huit jours.

“On est rentrĂ© dans le match avec le bon Ă©tat d’esprit, alors que ça faisait deux matches qu’on ne jouait pas, c’est important”, a rĂ©agi le coach.

Pour son homologue lillois Christophe Galtier, c’est la tornade inattendue. PrivĂ© de son meilleur buteur Victor Osimhen, trop juste pour dĂ©buter la rencontre, le Losc a pataugĂ© au VĂ©lodrome alors qu’il semblait avoir trouvĂ© la clĂ© la semaine dernière en deux matches contre Valence (1-1) puis Bordeaux (3-0).

Cela fait dĂ©sormais quatre dĂ©faites Ă  l’extĂ©rieur pour les Dogues, et deux matches nul hors de leurs terres cette saison. Pour aucune victoire…

. Un Ă©clair nĂ©erlandais sur l’OL

Merci Memphis Depay: le NĂ©erlandais, auteur d’un doublĂ© Ă  Toulouse, a illuminĂ© la fin de rencontre en sauvant les siens au bout du temps additionnel. Cela fait quatre buts en trois matches pour le feu follet “oranje”, qui masque a lui seul pas mal de carences dans le jeu lyonnais.

Car la dĂ©fense de l’OL est retombĂ©e dans ses travers, entre un Jason Denayer, capitaine d’un soir, apathique sur les deux buts toulousains; et un Anthony Lopes auteur d’un but contre son camp après avoir dĂ©jĂ  Ă©tĂ© coupable d’une boulette dĂ©cisive sur le terrain de Benfica (dĂ©faite 2-1).

Trois jours avant de dĂ©fier les Lisboètes en Ligue des champions Ă  domicile, l’entraĂ®neur Rudi Garcia se contentera lui du rĂ©sultat, et de son classement: 8e, Ă  seulement trois points du podium.

. Déluge sur les Costières

“En raison de l’Ă©tat d’impraticabilitĂ© du terrain, gorgĂ© d’eau, j’ai dĂ©cidĂ© de ne pas autoriser le coup d’envoi. Nous avons procĂ©dĂ© Ă  plusieurs tests, le rebond du ballon Ă©tait impossible, la sĂ©curitĂ© des joueurs non garantie”. La dĂ©claration est signĂ©e Willy Delajod, arbitre de NĂ®mes-Rennes.

La sentence est tombĂ©e Ă  quelques instants du coup d’envoi: la rencontre n’aura pas lieu ce week-end. La faute Ă  d’immenses flaques sur le stade des Costières, formĂ©es après des heures de dĂ©luge ininterrompu, qui ont rendu l’Ă©chauffement des gardiens pas loin d’ĂŞtre cocasse, tant la pelouse gorgĂ©e d’eau empĂŞchait toute tentative sĂ©rieuse de plongeon.

La rencontre est reportĂ©e Ă  une date ultĂ©rieure, qui ne sera pas dimanche, ont prĂ©cisĂ© les deux clubs. Un jour sera choisi par la Commission des compĂ©titions de la Ligue, probablement en 2020 selon l’entraĂ®neur rennais Julien StĂ©phan.

. Eclaircie sur Angers

Le SCO a déjà connu le rang de dauphin du Paris SG cette saison, mais revivre cette situation après 12 matches est un signe que cela va bien.

Certes, il n’y a qu’un point d’avance sur la doublette Nantes-Marseille, mais StĂ©phane Bahoken, buteur sur penalty avant de sortir sur blessure, s’en satisfera au sortir d’un match maĂ®trisĂ© contre Strasbourg (1-0).

Les Brestois, eux, auraient aussi pu rĂŞver au podium, mais Ă  Amiens, ils n’ont rien pu faire, battus après un but de Juan Otero (1-0) au cours d’une rencontre marquĂ©e par la chute d’un supporter depuis une tribune du stade. BlessĂ©, l’homme a Ă©tĂ© Ă©vacuĂ© sur une civière avant d’être transportĂ© au CHU Amiens-Picardie, selon le speaker du stade.

Enfin, le promu Metz a vu Montpellier le rejoindre en fin de rencontre (2-2), et reste relégable (19e).