L1: l’OM in extremis grâce à Lirola

Le défenseur espagnol de Marseille, Pol Lirola (g), buteur lors du match de Ligue 1 à domicile contre Lorient, le 17 avril 2021
Par Stanislas TOUCHOT / © 2021 AFP

L’OM de Jorge Sampaoli évolue sur un fil et après avoir perdu deux points dans les dernières secondes la semaine dernière à Montpellier (3-3), il en a gagné deux samedi en battant Lorient 3-2 grâce à un but de Lirola dans le temps additionnel.

Marseille aura été tour à tour trop mou, trop incertain et trop fragile, mais il avait sans doute un peu trop de talent aussi pour ne pas gagner ce match face aux Bretons, dont la position reste très précaire (17e).

Cet OM à réaction peut de son côté toujours croire à la 5e place, encore occupée par Lens, qui compte le même nombre de points que les Provençaux avant d’affronter Brest dimanche.

Jorge Sampaoli répète à chaque conférence de presse que le classement n’est pas un objectif, simplement une conséquence des progrès éventuels de son équipe, mais la saison marseillaise serait tout de même en partie sauvée par une participation à la Ligue Europa.

En attendant, les progrès en question restent parfois difficiles à percevoir, comme lors d’une très faible première période samedi.

Dès l’entame, l’OM s’est pourtant installé très haut dans le camp lorientais et a été poussé par la voix de Sampaoli à y rester. Ce positionnement était une consigne du technicien argentin, mais jouer aussi lentement, probablement pas.

Lorient solide

Immobiles et au ralenti, les Marseillais ont ainsi été parfaitement inoffensifs tout au long d’une épouvantable première période où seule une tête au-dessus de Balerdi aura fait office d’occasion, en comptant large.

En face, Lorient était tranquillement posé sur ses bases et a pu se permettre de jouer deux ou trois coups offensifs, comme celui qui lui a permis d’ouvrir le score à la 19e minute.

Les Bretons ont d’abord facilement éliminé le milieu de terrain marseillais, puis Wissa a piégé la ligne de trois défenseurs de l’OM en servant Moffi dans la profondeur. Le Nigérian a facilement effacé Mandanda et mis l’OM dans la difficulté (1-0).

La suite a été pénible pour les Provençaux. Sampaoli a tenté de secouer son milieu de terrain en déplaçant les uns et les autres de droite à gauche ou du côté vers l’axe, mais tout était toujours très lent, trop lent.

Lorient en tous cas n’a pas été gêné et est resté solidement positionné devant le but de Dreyer. Les Merlus n’avaient pas en tête de grandes épopées offensives à 0-0, alors avec un but d’avance…

Deux fois Lirola

Après la pause, pourtant, tout a changé. Perrin est sorti, Luis Henrique est entré, Thauvin est passé à droite. Surtout, l’OM a mis un peu de rythme, enfin, et s’est souvenu que même s’il l’a souvent gardé bien caché cette saison, il a tout de même un peu de talent.

Cela s’est vu d’abord sur une merveilleuse volée de Payet, qui à elle seule a presque racheté toute la laideur des 50 premières minutes marseillaises (1-1, 53e).

Sur le coup, le N.10 de l’OM a bénéficié de l’impeccable remise de la tête de Milik et trois minutes plus tard, c’est un autre tandem qui est entré en scène pour placer Marseille en tête: Thauvin a trouvé le tempo juste pour servir Lirola, qui a placé les siens en tête (2-1, 56e).

Mais un quart d’heure plus tard, Lorient a profité d’un ballon perdu bêtement par Thauvin pour égaliser par Moffi, parti à grandes enjambées dans le désert du côté gauche marseillais (2-2, 70e).

Pour prendre les trois points, l’OM a dû attendre le temps additionnel, quand Lirola a profité d’un petit espace offert par la défense adverse pour placer une belle frappe sèche dans le petit filet (3-2, 90+1).

Prêté avec option d’achat, l’Espagnol a confirmé avec ce doublé qu’il pouvait être une pièce importante de l’OM à venir. Il est même une des seules certitudes du chantier Sampaoli en cours.