L’attaquant lillois Victor Osimhen vient de marquer l’unique but du match sur penalty contre Dijon, le 30 novembre 2019 Ă  Villeneuve-d’Ascq
/ © 2019 AFP

Lille, qui restait sur quatre défaites et un nul lors des cinq derniers matches toutes compétitions confondues, a retrouvé le chemin de la victoire en battant difficilement Dijon 1-0, samedi, lors de la 15e journée de Ligue 1.

Ce résultat, acquis sans briller, permet au Losc de remonter à la 7e place (22 pts), alors que les Dijonnais tombent en position de barragistes (18e, 15 pts).

Christophe Galtier avait effectué quatre changements par rapport à l’équipe battue par l’Ajax mercredi (2-0) en Ligue des champions, titularisant José Fonte et Jérémy Pied en défense, ainsi que Renato Sanches et Xeka au milieu.

Si Sanches a réussi sa meilleure performances depuis son arrivée, l’entraîneur lillois a vu le match se débloquer grâce à un titulaire indiscutable: Victor Osimhen. L’attaquant, désormais nanti de 8 buts, a trouvé la faille sur un penalty qu’il avait lui-même provoqué (45e+6), décision arbitrale prise après une longue réflexion.

Touché du bout du pied par Fouad Chafik sur un duel à l’entrée de la surface, le Nigérian est longuement resté au sol, sans que le jeu ne soit arrêté. Alerté par les arbitres VAR, M. Stinat est allé voir les images et a finalement sifflé en faveur des Dogues, cinq minutes après la faute.

Dijon, assez peu inquiété jusque-là en dehors d’une demi-volée de Sanches à l’entrée de la surface sortie de sa lucarne par Alfred Gomis (40e), et de quelques tirs lointains de Yusuf Yazici (6e) et Jonathan Bamba (20e), a accéléré le rythme en seconde période.

Lille a eu l’occasion de faire le break via une tête non cadrée de Fonte sur corner (56e), mais a laissé le ballon à son adversaire et reculé au fil des minutes.

Parfaitement servi par Mama Baldé, Mounir Chouiar a eu une occasion en or d’égaliser mais, seul au point de penalty, il n’a trouvé que le poteau (58e).

Signalé hors-jeu alors qu’il pensait avoir égalisé (68e), le milieu offensif dijonnais est resté menaçant jusqu’au bout.

C’est son partenaire Jhonder Cadiz qui a eu la dernière occasion (88e), mais son tir enroulé est passé au-dessus du but de Mike Maignan, dans un match où le gardien nordiste n’a pas eu d’arrêt à faire, Dijon ne cadrant aucun de ses huit tirs.

Rassuré sur le plan comptable, le Losc devra cependant faire mieux s’il veut poursuivre sa série mardi à Lyon.