L1: Lille se rassure un peu en battant Reims

L’attaquant de Lille Jonathan David (d) vient de marquer contre Reims et est félicité par son coéquipier Burak Yilmaz, le 22 septembre 2021 à Villeneuve-d’Ascq
/ © 2021 AFP

Battu dans le derby face à Lens quatre jours plus tôt (0-1) et seulement quinzième au coup d’envoi, le Losc a relevé la tête en battant Reims sans totalement convaincre (2-1), mercredi lors de la 7e journée de L1.

Les buts inscrits par Jonathan David (30e) et Benjamin André (43e) ont permis au champion de France en titre, ballotté en seconde période et menacé par un penalty inscrit par Alexis Flips (74e), de résister jusqu’au bout.

Longtemps inoffensifs, les Rémois pourront regretter d’avoir lancé la machine trop tard et se font doubler par leur adversaire au classement.

Visiblement pas perturbés par l’ambiance autour de l’équipe, entre un triste bilan d’une victoire en six journées et les problèmes entre supporters face à Lens, les Dogues ont attaqué le match pied au plancher.

Après dix secondes de jeu, Burak Yilmaz se présentait face à Predrag Rajkovic mais son tir, trop mou, était repoussé par le portier.

De 20 mètres, Gabriel Gudmundsson frôlait le poteau d’une frappe à mi-hauteur (11e) puis une chute de Zeki Celik dans la surface amenait un long moment de flottement… mais finalement pas de penalty (27e).

Le verrou sautait enfin sur une action limpide: récupération haute, passe d’Amadou Onana en profondeur vers Yilmaz, dont le centre au deuxième poteau trouvait la tête de David, abandonné par la défense (1-0, 31e).

Dans la foulée d’un coup franc lointain de Jonathan Ikoné claqué par Rajkovic, Yilmaz déposait le corner sur la tête de Benjamin André, seul au premier poteau (2-0, 43e).

Un premier break que David ne pouvait définitivement valider, sa frappe en pivot, qui suivait une nouvelle percée d’Onana, ne trouvant que le haut de la barre transversale (51e).

Auteurs de seulement 2 tirs jusque-là, les Rémois se réveillaient. Nathanaël Mbuku frappait sur Ivo Grbic (54e), le gardien nordiste repoussant également des tentatives lointaines de Marshall Munetsi (56e) et Andreaw Gravillon (68e).

La digue cédait finalement sur une action confuse: après un immense raté de Mitchell van Bergen, incapable de cadrer à un mètre du but, l’arbitre revenait à une faute de Sven Botman sur Munetsi. Penalty indiscutable, transformé au ras du poteau par Flips, formé à Lille (2-1, 74e).

Alors loin d’être serein, le Losc ne se créait plus d’occasions mais parvenait à ne plus en concéder pour arracher un résultat qui éloigne temporairement le spectre de la crise.