L1: Lille-Reims, le roc Botman face au buteur Dia

Le défenseur néerlandais de Lille, Sven Botman devance le milieu de terrain de Prague, David Pavelka, lors de leur match de la Ligue Europa, le 3 décembre 2020 à Villeneuve-d’Ascq
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2021 AFP

Les Lillois, troisièmes à un point du leader Lyon, pourront encore s’appuyer sur le colosse Sven Botman (1,93 m) pour repousser Reims et son buteur en vue Boulaye Dia, dimanche (17h) lors de la 20e journée de L1.

Le Néerlandais de tout juste 21 ans, recruté fin juillet, s’est adapté très vite. Il a montré ses qualités dès la première journée, face à Rennes, et son rendement a toujours été bon depuis. Au point que l’option d’achat estimée à huit millions d’euros qui assortissait son prêt a été levée moins de deux mois après son arrivée.

“On n’est pas surpris. Il avait ce caractère dans son pays natal, quand il évoluait en prêt la saison dernière à Heerenveen”, relève son entraîneur Christophe Galtier.

“Avant, on pouvait dire qu’il y avait un temps d’adaptation, mais c’est terminé, les jeunes sortent de plus en plus tôt. Sven a des qualités au dessus de la moyenne, il est physique, il va vite, il a une super mentalité. Il s’est rapidement mis dans le bain, il est très à l’écoute, il a envie d’aller très haut”, juge le milieu Benjamin André.

“Homme de duels”

La très bonne impression que le joueur formé à l’Ajax Amsterdam a laissée lors de la phase aller s’est traduite dans les chiffres: avec 73,4% de duels gagnés en Ligue 1 en 2020 (105/143), Botman possède le meilleur ratio parmi les joueurs des 5 grands championnats comptant minimum 100 duels sur la période.

“Quand Luis Campos m’a présenté ce joueur, rapidement j’ai adhéré car à travers son jeu, on savait que c’était un homme de duels, que ce soit aérien ou au sol, mais aussi un bon relanceur. Donc je ne suis pas surpris de le voir évoluer à ce niveau”, affirme Galtier.

Le Batave a aussi la chance d’être très bien entouré sur le terrain, ce qui lui permet de pouvoir se concentrer encore plus sur ses tâches.

“Il a à la fois des milieux devant lui qui travaillent énormément (Benjamin André et Renato Sanches notamment) et il est dirigé et commandé par José (Fonte) qui est un joueur d’expérience”, souligne le technicien lillois.

“Il a une bonne mentalité et à coté de lui, il a José, donc c’est une grande aide pour lui. Sven est bien tombé d’avoir un binôme aussi complémentaire”, abonde Benjamin André.

Ascension fulgurante

Les performances de Botman n’ont pas laissé les sélectionneurs insensibles dans son pays puisque le défenseur central a connu sa première sélection avec les Espoirs en septembre, avant d’être appelé par Franck de Boer avec les A mi-novembre à la suite de la blessure de Nathan Aké.

Malgré cette ascension fulgurante, le Néerlandais a encore une belle marge de progression. Il y a notamment un secteur où la défense nordiste, la deuxième meilleure de L1 après le Paris SG, doit s’améliorer: les coups de pied arrêtés.

Le Losc a en effet concédé 5 buts sur corner cette saison en championnat. Il y a dix jours, les Dogues ont concédé leur première défaite à domicile de la saison contre Angers (2-1), après avoir encaissé deux buts rapidement, l’un de la tête sur corner et l’autre après un corner mal dégagé…

Dimanche face à Reims, qui reste sur trois victoires et deux nuls après un début de championnat difficile, les Lillois vont mesurer s’ils ont fait des progrès dans ce domaine après une semaine complète de travail, ce qui ne leur était plus arrivé depuis trois mois en raison de l’enchaînement des matches.

Ils devront notamment freiner les ardeurs de Boulaye Dia, co-meilleur buteur du Championnat (12 buts) à égalité avec Kylian Mbappé, avant la 20e journée. Le Sénégalais reste sur un doublé victorieux contre Saint-Etienne (3-1) le week-end dernier.