L1: Lille ne lâche rien !

L’attaquant turc de Lille Burak Yilmaz (g) vient de marquer contre Nice, le 1er mai 2021 à Villeneuve-d’Ascq
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2021 AFP

Une semaine après son succès renversant à Lyon (3-2), le Losc n’a pas tremblé à domicile pour s’imposer face à Nice (2-0) et récupérer son fauteuil de leader de Ligue 1, samedi lors de la 35e journée.

Quelques heures après le succès (2-1) du Paris SG face à Lens, qui avait permis aux Parisiens de s’emparer provisoirement de la tête du championnat, les Dogues ont répondu du tac au tac à l’issue d’une prestation maîtrisée.

Les Nordistes l’ont emporté grâce à des buts de Burak Yilmaz (14e), déjà déterminant au Groupama Stadium dimanche, et Zeki Celik (56e). Comme à Metz il y a trois semaines, les deux joueurs turcs ont offert un succès capital au Losc.

Lille, qui peinait dans son antre depuis plusieurs semaines (3 nuls et 1 défaite), a retrouvé au meilleur moment le chemin de la victoire au Stade Pierre-Mauroy, où il avait été accueilli chaleureusement par une myriade de fumigènes et les chants de plusieurs centaines de supporters.

Très bonne entame

Les joueurs de Christophe Galtier ont donc repris les commandes du championnat avec 76 points, un de plus que le PSG. Et ils ont ainsi mis la pression sur Monaco (71 points), qui reçoit Lyon (67 pts) dimanche soir.

Les Aiglons, qui ont joué presque toute la seconde période en infériorité numérique, restent bloqués à la 9e place avec 46 unités au compteur, bien loin de leur objectif de début de saison.

Contrairement à ses dernières prestations à domicile marquées par de mauvaises entames, le Losc a soigné son début de match et a vite étouffé l’OGCN, qui a éprouvé de grandes difficultés à se sortir du pressing adverse.

Yilmaz encore décisif

Et sur leur première occasion, les Dogues ont été récompensés: côté gauche, Reinildo a échappé à deux Niçois avant de servir dans la surface Jonathan David, qui a remis en retrait à Yilmaz, dont la frappe du plat du pied des vingt mètres a trompé Walter Benitez (1-0, 13e).

Le capitaine de la sélection turque, auteur d’une formidable prestation le week-end dernier à Lyon, a placé le Losc sur le chemin de la victoire avec son 13e but de la saison en championnat. Et il aurait même pu s’offrir un doublé après la pause mais il a trouvé le poteau (64e).

Même si les Aiglons ont vite réagi avec un centre de Youcef Atal repoussé par Mike Maignan (15e), ils ont ensuite été incapables de créer le danger face à une défense nordiste toujours aussi solide et qui reste la plus imperméable de L1 (22 buts encaissés).

Au fur et à mesure, les Lillois ont augmenté leur emprise sur la rencontre, même s’ils ont peiné à inquiéter l’arrière-garde azuréenne jusqu’à la 42e minute: sur une superbe relance à la main, Maignan a lancé David, qui a décoché une frappe enroulée détournée par Hassane Kamara.

Dès le retour des vestiaires, Nice s’est tiré une balle dans le pied en se retrouvant à dix après l’exclusion pour un deuxième avertissement de Jordan Lotomba, qui avait déjà frôlé le carton rouge pour un tacle sur la cheville de Jonathan Bamba en première période (48e).

Peu après, les Dogues se sont mis à l’abri en doublant la mise par un autre joueur turc, le latéral Celik: après un centre de Reinildo mal repoussé par Saliba, l’international a décoché une reprise de volée imparable (2-0, 56e).

Lille a ensuite géré tranquillement la fin de match face à des Niçois incapables de réaliser le moindre tir durant toute la partie. Il reste encore trois finales au Losc pour espérer décrocher le titre et la prochaine s’annonce électrique vendredi sur la pelouse de Lens, le grand rival régional.