L1: Lille, à un pas du titre mais le pied qui tremble

Le Lillois Burak Yilmaz célèbre son but sur la pelouse de Lens en L1 le 7 mai 2021
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2021 AFP

“Le destin du Losc est entre les mains et les pieds des joueurs”: Lille est à un pas du titre de champion, qu’il remportera en cas de succès à Angers dimanche (21h00), mais le leader doit supporter l’énorme pression de cette “finale”.

“On va devoir mettre de côté toutes les émotions, les émotions familiales, les émotions personnelles, celles liées à l’environnement. On doit être lucides et froids”, a estimé l’entraîneur nordiste Christophe Galtier.

Une semaine après avoir grillé leur dernier joker en concédant un match nul décevant contre Saint-Etienne (0-0), les “Dogues” n’ont plus le choix: ils devront retrouver leur mordant pour croquer le SCO et ainsi décrocher le quatrième titre de leur histoire.

Un point derrière, le Paris SG se rend à Brest dans le même temps avec l’espoir de pouvoir repasser devant sur le fil… Cela met une pression d’enfer sur le Losc, qu’un nul pourrait faire chuter du trône.

Il y a une semaine, les Lillois ont fait preuve de “nervosité” contre les Verts, selon l’analyse de Galtier après la rencontre.

“C’était plutôt de la crispation, a rectifié le technicien vendredi. Mais on a fait un match très moyen. J’ai rassuré mes joueurs sur le fait qu’il aurait fallu 4 points pour décrocher le titre et qu’ils avaient déjà fait une partie du chemin.”

“Relativiser”

Les Nordistes, aux portes d’un exploit majuscule, ont pourtant tenté de minimiser cette pression énorme qui va peser sur leurs épaules au stade Raymond-Kopa d’Angers.

“La pression, c’est normal qu’elle monte, mais il y a la bonne pression et la surpression. Il y a une attente, c’est légitime, mais il faut relativiser. On peut faire quelque chose d’extraordinaire, il n’y a que du positif, il n’y a pas de pression négative à avoir. C’est un +kif+ d’arriver jusque-là donc on joue pour se faire plaisir, on se lâche et on y va!”, a expliqué l’expérimenté milieu Benjamin André, qui a déjà fait trébucher Paris, en finale de la Coupe de France 2019, avec Rennes.

“C’est une attente, pas une pression car la saison du Losc elle est très belle, elle est magnifique. On a une finale à distance sur la dernière journée, ça faisait très longtemps que ce n’était pas arrivé et on a cette finale car mes joueurs on fait une grande saison, a souligné Galtier. J’aimerais vraiment pour eux, après tout ce qu’ils ont donné, qu’ils aient une saison exceptionnelle.”

Pour cette rencontre décisive, le technicien lillois sera toutefois privé d’un atout maître, son défenseur central et capitaine José Fonte, suspendu.

“Ne pas s’éparpiller”

“Il n’y a jamais de bon moment pour perdre son capitaine et évidemment encore moins sur ce genre de match-là, qui n’est pas un match de championnat mais une finale. Mais il y a des absents partout, je ne veux pas dramatiser ça”, a-t-il affirmé, avant de préciser que c’est le jeune Tiago Djalo qui sera aligné en défense centrale avec Sven Botman.

Meilleure équipe du Championnat à l’extérieur, le Losc, qui a remporté ses quatre derniers déplacements à Paris, Metz, Lyon et Lens, a les moyens de l’emporter en jouant sur ses fondamentaux, la solidité, la transition, l’efficacité.

“Il faut se concentrer sur nous et uniquement sur nous, si on est concentrés et appliqués sur ce qu’on doit faire, on aura une belle récompense. Le coach nous a dit de faire abstraction de tout ce qui se passe autour, de se resserrer autour du groupe et du travail, ne pas s’éparpiller”, a détaillé André.

“J’y crois, j’ai l’intime conviction que mes joueurs peuvent le faire. Mais il faut se dire qu’on joue contre Angers, pas contre Paris. Il faut être focalisé sur le match Angers-Losc, et peu importe ce que va faire Paris”, a martelé Galtier.

Et de conclure: “Une chose est sûre: si on gagne c’est fait ! On est mieux dans la peau d’un Lillois que d’un Parisien actuellement.”