L1: les joueurs évoluant en Ukraine et Russie pourront s’engager en France

Le Nigérian Victor Moses et le Belge Maximiliano Caufriez prennent en tenailles Luquinhas du Legia Varsovie en Pologne, le 9 décembre 2021
/ © 2022 AFP

La Ligue de football professionnel (LFP) a décidé jeudi d’autoriser les joueurs évoluant en Ukraine et leurs homologues étrangers évoluant en Russie à s’engager dans les clubs français de manière exceptionnelle, face à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

La LFP suit ainsi les dispositions prises ces derniers jours par la Fifa, qui avait ouvert jusqu’au 7 avril une période de transferts exceptionnelle dédiée aux joueurs étrangers évoluant en Russie ainsi qu’aux joueurs évoluant en Ukraineétrangers, ou Ukrainiens autorisés à quitter le territoire.

En théorie, la période de transferts hivernale est close depuis le 31 janvier en France et aucun mouvement n’était possible avant le mercato d’été.

La décision, qui doit encore être entérinée par le comité exécutif de la Fédération (FFF), intègre néanmoins une limite d’un seul joueur recruté par club français.

Le Camerounais Didier Lamkel Zé, à l’essai toute cette semaine à Metz après avoir quitté son club russe de Khimki (D1), pourrait ainsi, par exemple, profiter de cette dérogation pour s’engager en Moselle.

Selon les dispositions de la Fifa, les joueurs évoluant en Russie, mise au ban du sport mondial et privée de compétitions internationales, ont “le droit de suspendre unilatéralement leur contrat de travail” jusqu’au 30 juin 2022.

Quant aux Ukrainiens, ils devront être “autorisés” à partir “conformément aux règles actuelles sur les mouvements transfrontaliers des ressortissants ukrainiens”, alors que la mobilisation générale a été déclarée dans le pays, imposant a priori à tous les hommes de 18 à 60 ans de rester en Ukraine.