L1: Lens va passer les fêtes au chaud après sa victoire sur Brest (2-1)

Les Lensois fêtent l’ouverture du score par Arnaud Kalimuendo (3e à gauche) face au Stade Brestois à Bollaert, le 23 décembre 2020
/ © 2020 AFP

Le Racing Club de Lens va passer les fêtes au chaud ! Le surprenant promu a battu le Stade brestois sans trembler (2-1) pour conforter sa place dans le haut du classement de Ligue 1, mercredi lors de la 17e journée.

Les Sang et Or, qui ont connu une année 2020 faste avec une remontée dans l’élite et un début d’exercice remarquable, l’ont emporté grâce à des buts d’Arnaud Kalimuendo (10e) et Florian Sotoca (33e s.p.). Gaëtan Charbonnier a réduit l’écart trop tardivement pour permettre aux Bretons d’espérer arracher le nul (90e+4 s.p.).

Les Lensois, qui ont enregistré leur huitième victoire de la saison, remontent provisoirement à la septième place avec déjà 27 unités au compteur. Et les joueurs de Franck Haise, sérieux à défaut d’être brillants mercredi, comptent un match en retard, qu’ils disputeront fin janvier à Marseille.

Brest, qui n’a jamais trouvé la clé pour forcer le verrou artésien mercredi, reste onzième avec 23 points, un total honorable malgré tout.

A la peine sur sa pelouse de Bollaert depuis deux mois, où il restait sur deux nuls et deux défaites, le RCL a bien débuté la rencontre en confisquant le ballon et en se montrant efficace.

Les Sang et Or ont en effet ouvert la marque sur leur première occasion: un centre d’Ismaël Boura a été prolongé par Simon Banza pour Kalimuendo, qui a fait preuve d’un excellent timing pour reprendre le ballon de la tête entre deux défenseurs brestois (1-0, 10e).

La réaction bretonne n’a pas tardé, avec d’abord une frappe de Franck Honorat détournée juste à côté par Irvin Cardona (18e), puis un tir de Romain Faivre repoussé par Jean-Louis Leca (19e).

Les Artésiens, eux, n’ont pas laissé passer l’occasion de creuser l’écart: lancé en profondeur, Kalimuendo est passé devant Jean-Kevin Duverne, qui l’a déséquilibré dans la surface. En l’absence du spécialiste maison, Gaël Kakuta, remplaçant mercredi, Sotoca a transformé le penalty pour offrir plus de sérénité à son équipe (2-0, 33e).

Au retour des vestiaires, Brest a pris le jeu à son compte et tenté de mettre plus de rythme. Mais l’équipe finistérienne s’est montrée trop imprécise pour inquiéter la défense lensoise.

C’est même le RCL qui aurait pu aggraver le score par Sotoca (57e), Igniatus Ganago (90e+2) et Kakuta, qui a trouvé la transversale (90e+5).

Les visiteurs ont finalement réussi à sauver l’honneur, sur un penalty obtenu par Cardona et inscrit par Charbonnier (90e+4), mais pas à éviter la défaite.