L1: Lens reprend enfin… mais dans le flou

Le gardien de Lens, Jean-Louis Leca (c.), attrape le ballon lors du match de L1 entre le Racing Club de Lens et le Paris Saint-Germain, au stade Félix Bollaert-Delelis à Lens, le 10 septembre 2020.
/ © 2020 AFP

Largement atteint par le coronavirus, le RC Lens n’a plus joué depuis trois semaines en Ligue 1. A l’heure de recevoir Reims, dimanche (15h00), les “incertitudes” planent et les questions se bousculent autour du promu artésien.

Où en sont les Sang et Or ? La question est légitime. La cuisante défaite 4-0 à Lille, le 18 octobre, puis les nombreux cas de contamination au Covid-19 sont venus refroidir les espoirs nés d’un excellent début de saison.

Après le report de ses deux dernières rencontres, devant Nantes au stade Bollaert-Delelis et au Vélodrome contre Marseille, le RCL (10e) retrouve le championnat sans repères.

“On a moins de certitudes qu’il y a un mois”, confesse Franck Haise, lui aussi touché par le coronavirus. Le flou est “évident” pour l’entraîneur artésien, “notamment sur l’aspect athlétique et par le fait que nous n’ayons pas travaillé ensemble depuis assez longtemps”.

L’effectif a très largement été touché par le Covid-19. “Un tiers est asymptomatique”, avait déclaré la semaine dernière l’entraîneur-adjoint Lilian Nalis.

La forme des uns et des autres est “disparate” dixit Haise, à l’image du gardien Jean-Louis Leca, touché par le virus et qui revient progressivement dans le rythme: “Cela a été difficile en début de semaine. On est un peu plus essoufflé à l’échauffement, mais ça revient doucement.”

Le portier veut surtout “reprendre des semaines normales”, entre entraînements et matches, pour “vite se replonger dans le championnat”.

Un avis partagé par son entraîneur: “En reprenant comme on le fait cette semaine, en retrouvant la compétition, cela s’enchaînera et je retrouverai l’ensemble de mon groupe dans un bel état de forme.”

“Nous sommes dans l’incertitude”

L’absence de rythme pourrait donc se faire ressentir dimanche après-midi, dans un Bollaert-Delelis à huis clos. “J’ai quelques questions dont nous trouverons les réponses au travers du prochain match”, admet Franck Haise.

Un avis partagé par Leca: “La grande interrogation sera de savoir si la longue coupure n’a pas été handicapante. Si, physiquement, nous parviendrons à tenir le coup. Nous ne savons pas si nous replongerons ou non. Nous sommes dans l’incertitude, ajoute le gardien corse. Cela va être une découverte. C’est assez difficile, après avoir eu autant de joueurs touchés, de savoir comment nous repartirons.”

Ce flou aurait pu être accentué, dans les têtes, par le large revers subi dans le derby du Nord, qui a brutalement stoppé la belle dynamique des Sang et Or. Mais cela ne semble pas être le cas.

“Je ne pense pas que les joueurs aient cogité suite à cette défaite méritée, logique. Quand on voit ce qu’ils font, ce n’était pas une défaite inquiétante”, juge Haise.

“Lille en a bien mis trois à l’AC Milan ce jeudi” en Ligue Europa, renchérit Leca.

A Lens, on préfère surtout s’appuyer sur l’une des forces affichée par cet effectif depuis l’été: son état d’esprit. “Je n’ai aucun doute sur notre dynamique mentale, sur l’envie que l’on a de perdurer, de continuer sur notre lancée”, assure Leca.

Un précédent, en août, donne de l’espoir aux Artésiens: la dernière fois que le RCL était resté presque trois semaines sans jouer, en raison du report du match contre Paris qui venait de disputer la finale de la Ligue des champions, le promu avait fait mordre la poussière au PSG (1-0) pour son match de reprise…