L1: Lens remporte un derby du Nord perturbé par les supporters

Przemyslaw Adam Frankowski au milieu de ses coéquipiers après son but lors de la victoire de Lens (1-0) contre Lille samedi 18 septembre à Lens dans le cadre de la 6e journée de Ligue 1
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2021 AFP

Lens a mis fin à 15 ans de disette à Bollaert en venant à bout de Lille (1-0) dans le derby du Nord samedi, interrompu durant une demi-heure en raison d’incidents provoqués par les supporters lensois.

Plusieurs dizaines de supporters artésiens ont en effet pénétré sur le terrain durant la mi-temps pour provoquer leurs rivaux nordistes. Après cinq minutes de confusion et l’intervention de CRS pour repousser les Lensois, ces derniers sont retournés dans leur kop.

L’intervention des forces de l’ordre a permis une évacuation rapide de la pelouse et après la réunion d’une cellule de crise, les autorités ont décidé que le match pouvait reprendre mais qu’il serait arrêté en cas de nouvel incident.

La seconde période a finalement eu lieu et la recrue estivale polonaise Przemyslaw Frankowski a offert un succès de prestige au RCL et à ses bouillants fans en marquant en fin de rencontre (74e).

Quatre jours après avoir livré une belle prestation lors de son entrée en lice en Ligue des champions face à Wolfsburg (0-0), le champion de France replonge dans le doute après cette nouvelle défaite, la troisième en six matches de Ligue 1 cette saison, et pointe à une inquiétante 13e place avec seulement cinq points.

Lens sur le podium

Les Sang et Or, toujours invaincus (3 victoires, 3 nuls), s’emparent quant à eux provisoirement de la deuxième place du championnat, avec 12 unités au compteur.

Pour ce troisième match en huit jours, l’entraîneur lillois Jocelyn Gourvennec, toujours privé de Renato Sanches et Jonathan Bamba, avait aligné le même onze de départ que face à Wolfsburg.

Dans une ambiance incroyable, Lens a débuté la rencontre tambour battant en imposant une grosse pression aux champions de France, acculés durant les 10 premières minutes.

Mais petit à petit, Lille a réussi à calmer les ardeurs de joueurs Sang et Or aussi enthousiastes que leur public, en imposant à leur tour un pressing à leur adversaires.

Ainsi la première situation dangereuse a été en faveur du Losc: après un bon débordement côté droit, Jonathan Ikoné a repiqué au centre mais sa frappe a été contrée, puis le ballon est revenu sur Burak Yilmaz, dont la tentative a elle aussi été repoussée par un défenseur artésien (19).

Les Lensois, très volontaires, ont essayé de profiter des espaces laissés par les Dogues mais n’ont pas réussi à se montrer dangereux jusqu’au temps additionnel, quand Florian Sotoca a décoché une frappe en pivot puissante repoussée en corner par Ivo Grbic (45+1).

Leca décisif

Après les incidents survenus durant la mi-temps, la seconde période a débuté avec une demi-heure de retard. Porté par ses supporters, le RCL a tenté d’emballer la partie mais s’est heurté à la solide défense du Losc.

Les Nordistes ont même eu la possibilité d’ouvrir le score, mais Yilmaz, en position idéale, n’a pas cadré sa tête (63), puis Jean-Louis Leca a réalisé un double arrêt déterminant sur des tentatives à bout portant d’Ikoné et Yilmaz (67).

Peu après, le volcan Bollaert s’est embrasé quand Lens a ouvert le score: servi à l’angle de la surface par Gaël Kakuta, Frankowski a contré le dégagement de José Fonte avant de marquer d’une frappe croisée (1-0, 74).

Dans la foulée, Wesley Saïd a cru doubler la mise en reprenant un tir manqué de Sotoca, mais le but était annulé par la VAR pour un hors-jeu de Kakuta (79).

Les Lillois n’ont même pas réussi à se révolter et n’ont pu qu’assister à l’explosion de joie de Bollaert au coup de sifflet final.