L1/Lens: “Kali” de retour dans son jardin en Artois

L’attaquant français de Lens Arnaud Kalimuendo célébrant son but après avoir ouvert le score lors du match de L1 entre le RC Lens et le Stade de Reims au Stade Bollaert-Delelis à Lens, dans le nord de la France, le 1er octobre 2021.
/ © 2021 AFP

De retour dans son jardin lensois, il a ouvert son compteur but cette saison: prêté par le Paris SG pour la deuxième saison consécutive, le jeune attaquant Arnaud Kalimuendo reste sur un doublé contre Reims en Ligue 1, au bout de cinq matches avec le club artésien.

Sa saison, il l’avait entamée au Paris SG. Ses deux miettes de fin de match contre Strasbourg et Brest (entrée en jeu en toute fin de match), et l’armada offensive parisienne, ne laissaient guère d’espoir à l’international Espoirs de pouvoir briller sous le maillot de son club formateur.

Lens, pour qui il a inscrit huit buts lors de sa première saison et qui a obtenu le renouvellement de prêt au dernier jour du mercato, lui offrait évidemment plus de garanties sur ce point.

Jamais depuis Pascal Françoise dans les années 1970, le RC Lens n’avait compté un buteur prolifique aussi jeune. A 19 ans, +Kali+, comme il est surnommé par ses coéquipiers, a donc déjà inscrit 10 buts en faveur du RCL.

“Ce doublé (contre Reims), c’est quelque chose que je cherchais pour ma progression dans l’équipe. Il faut continuer comme ça”, a déclaré l’attaquant à l’issue de la victoire face aux Champenois. La trêve internationale lui a permis de rester en confiance, en marquant de nouveau avec l’équipe de France Espoirs. Il devrait sans aucun doute être reconduit à la pointe de l’attaque lensoise en compagnie de Florian Sotoca, dimanche après-midi contre Montpellier à la Mosson (17h00, 10e journée).

Kalimuendo a pris son temps, cet été, afin de choisir la meilleure opportunité. Un retour dans un club qui l’avait si bien accueilli l’an dernier était idéal pour clôturer une période “mouvementée” avec “beaucoup de sollicitations”, comme il le confiait récemment.

“Tout le monde l’adore ici”

“J’ai écouté les offres mais mon cœur me disait plutôt de rester en France. Il y avait aussi la question de la langue, puis quand j’ai vu que Lens était toujours là, je me suis dit: ‘Pourquoi aller ailleurs ?’ Revenir à Lens m’évite en plus d’avoir besoin de ce temps d’adaptation parfois nécessaire dans un nouveau club”, a expliqué le natif de Suresnes (Hauts-de-Seine).

Derrière, la cellule sportive du Racing a su faire le travail. Le coordinateur lensois, Florent Ghisolfi, ne s’est pas ménagé pour faire revenir “le joueur de grande qualité qu’il est”. Il l’affirmait dès la fin du mercato sur le site officiel du RCL: “La signature de +Kali+ est une annonce forte. Il frappe un grand coup en choisissant de revenir à Lens. +Kali+ a l’avantage de connaître le club, le vestiaire et le projet de jeu par cœur. Tout le monde l’adore ici. Et j’ai hâte de le voir charbonner dans la fournaise de Bollaert !”

Le titi parisien a en effet inscrit son doublé dans un stade à huis clos après les incidents survenus mi-septembre lors du derby du Nord face à Lille.

“L’un des plus grands talents offensifs français de sa génération”, selon Arnaud Pouille, le directeur général lensois, sait qu’il doit désormais confirmer sur la durée, et porter l’attaque artésienne qui va plutôt bien puisqu’elle a inscrit 16 buts, seulement devancée avant cette 10e journée par le PSG et l’OGC Nice. Une verve offensive qui est pour beaucoup dans la surprenante place de dauphin des Lensois.

Et s’il pouvait, comme Pascal Françoise en son temps, contribuer à qualifier le Racing pour la Coupe d’Europe, manquée de justesse la saison dernière, le club et ses supporters ne pourraient lui en être qu’encore plus reconnaissants.