L1: Lens bute sur des Nantais renversants

Randal Kolo Muani enlacé par son passeur Willem Geubbels après avoir marqué le 2e but du FC Nantes contre Lens au stade de la Beaujoire, le 10 décembre 2021
/ © 2021 AFP

D’abord dominateur, Lens s’est incliné 3-2 face à des Nantais renversants et laisse désormais sa 5e place à la portée d’une cohorte de poursuivants, à l’issue du premier match de la 18e journée de Ligue 1 vendredi.

Au premier but en professionnel du jeune David Pereira Da Costa, également passeur, les Canaris ont répondu par un doublé de Randal Kolo Muani et un chef d’oeuvre de Moses Simon.

Antoine Kombouaré l’avait assuré: les Lensois “sont un cran au-dessus”. Ils l’ont montré en asphyxiant les Nantais et en marquant sur leur deux premières frappes… avant de disparaître en seconde période.

Privés vendredi de plusieurs cadres comme Gaël Kakuta (touché au mollet) ou Jonathan Clauss (suspendu), les hommes de Franck Haise continuent de patiner: trois matches nuls et deux défaites depuis la claque 4-0 subie en novembre à Brest.

Le déplacement dans 10 jours à Nice sera crucial…

Nantes en revanche enchaîne une deuxième victoire d’affilée et retrouve provisoirement la première partie de tableau (10e, 25 points).

Soutenus par un parcage visiteurs plein et enthousiaste, les Sang et Or ont pourtant vite pris l’avantage après une frappe de Massadio Haïdara repoussée par Alban Lafont: Pereira Da Costa, arrivé lancé au point de penalty, n’a laissé aucune chance au gardien nantais (0-1, 7e).

Quelques minutes plus tard, le jeune milieu offensif a lancé Arnaud Kalimuendo dans le dos d’une défense plus occupée à réclamer l’arrêt du jeu parce qu’Andrei Girotto était à terre. L’international Espoirs a crocheté Lafont et glissé la balle dans le but (0-2, 15e).

Pleins de velléités mais beaucoup trop brouillons, les Nantais ont attendu la seconde période pour réagir alors que Jean-Louis Leca, touché au pied, avait laissé ses gants à Wuilker Farinez.

Les Canaris décollent en seconde mi-temps

Le jeune gardien vénézuélien était probablement sur la trajectoire de la frappe puissante de Ludovic Blas, mais Kolo Muani aussi: la déviation de l’épaule du jeune attaquant nantais a été validée par la VAR après un long examen (1-2, 48e).

Aucune contestation en revanche quand Willem Geubbels, lancé dans le dos de la défense lensoise, a pénétré dans la surface et servi idéalement Kolo Muani, qui n’a eu plus qu’à pousser la balle dans le but (2-2, 56e).

Les minutes suivantes ont été marquées par beaucoup de nervosité de part et d’autre et un début de bagarre générale, mais le jeu a repris le dessus et Farinez s’est rattrapé avec une parade réflexe sur une frappe à bout portant de Blas (65e).

Il n’a en revanche rien pu faire quand Moses Simon, servi par Quentin Merlin, s’est joué de plusieurs défenseurs pour pénétrer dans la surface et décocher une frappe du droit en pleine lucarne (3-2, 90e).