L1: le retour du “roi Burak”, un atout pour Lille dans la course au sacre

L’attaquant turc de Lille, Burak Yilmaz, lors du match de Ligue 1 à domicile contre Angers, le 6 janvier 2021
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2021 AFP

Installé sur le trône de la L1, Lille peut compter dimanche contre Nîmes (17h05) sur le retour de son buteur Burak Yilmaz, absent depuis deux mois sur blessure, un atout important dans la quête de sacre des Nordistes.

“C’est un gros avantage pour nous, il revient au moment le plus important, pour les neuf derniers matches de la saison, estime José Fonte, autre cadre de l’effectif nordiste. Il va être important pour le groupe, on le connaît, on sait ce qu’il apporte. Il doit juste retrouver le rythme de la compétition, il a fait 45 minutes à bon niveau contre Paris.”

Après avoir joué les douze dernières minutes à Monaco (0-0) dimanche, le “roi Burak”, a en effet retrouvé une place de titulaire mercredi lors du 8e de finale de Coupe de France perdu 3-0 sur la pelouse du Paris SG.

Malgré la lourde défaite, le capitaine de la sélection turque a été très en vue sur le front de l’attaque lilloise. Le sort de la rencontre aurait notamment pu basculer s’il n’avait pas buté sur Keylor Navas en tout début de match quand le score était encore vierge (5e). Et quand le gardien costaricien était battu, sa superbe frappe en pivot s’est écrasée sur la barre transversale (30e)…

“Locomotive”

Son retour n’est pas passé inaperçu car, comme à son habitude, sa détermination a été contagieuse et il a très bien combiné avec son compatriote Yusuf Yazici en début de rencontre.

“Il a une capacité à être une locomotive, à amener tout le monde avec lui dans la bagarre dans cette capacité à vouloir gagner des trophées. C’est un homme de trophées, il a un palmarès très étoffé, il sait l’importance de gagner des trophées et de qualifier son équipe en Ligue des champions”, a expliqué vendredi son entraîneur Christophe Galtier.

Auteur de neuf buts et quatre passes décisives en championnat, Yilmaz, qui affiche toujours l’envie d’un jeune loup malgré ses 35 ans, a manqué à l’attaque lilloise, qui a toutefois su se réinventer pour pallier son absence.

“Quand Burak s’est blessé, c’était le meilleur buteur de l’équipe. On a fait 12-13 matches sans lui mais on a réussi à être performant”, a souligné le technicien lillois.

L’attaquant canadien Jonathan David, qui portait jusque-là le poids de son transfert record de 27 millions d’euros, a pris la relève du Turc en inscrivant sept buts qui ont permis aux Dogues de conserver leur fauteuil de leader.

“Un repère sur le terrain”

Alors que Lille n’a plus que le championnat à disputer, ce retour de Burak Yilmaz va offrir au club nordiste une plus grande variété dans son jeu pour le sprint final.

“C’est un repère sur le terrain et ça donne une possibilité de plus sur le plan offensif et sûrement une animation offensive différente. C’est un atout supplémentaire sur cette fin de saison”, a estimé Galtier.

Dimanche, Burak Yilmaz tentera d’évacuer sa frustration du match aller, disputé début janvier aux Costières. Il a en effet laissé un souvenir aigre-doux à l’ancien attaquant de Galatasaray, auteur du but de la victoire (1-0), avant de contracter cette blessure à un mollet qui allait l’éloigner des terrains pendant deux mois.

Une victoire au Stade Pierre-Mauroy permettrait au Losc d’être assuré de conserver la tête du championnat et surtout de mettre la pression sur ses poursuivants Paris et Lyon, qui s’affrontent dimanche soir en clôture de cette 30e journée.