L1: le PSG, “un défi énorme”, se réjouit Pochettino

Le nouvel entraîneur argentin du Paris SG, Mauricio Pochettino, à son arrivée au Camp des Loges, le 5 janvier 2021
/ © 2021 AFP

Le nouvel entraîneur du Paris SG Mauricio Pochettino a souligné mardi, pour sa première prise de parole devant les journalistes, “le défi énorme” qui l’attend dans la capitale, prônant un football de “mouvement” sans vouloir révéler les contours précis du style qu’il aimerait développer.

Q: Vous allez gérer au PSG un effectif de stars. Comment appréhendez-vous cela ?

R: “(En français) Je suis très content d’être ici. (En espagnol) Je comprends très bien ce que représente le PSG, et la qualité des joueurs qui sont ici. Nous avons travaillé avec de grands footballeurs par le passé. C’est un défi énorme. Je connais le potentiel de cette équipe, et le défi que cela représente.”

Q: Marquinhos va-t-il rester capitaine ? Comment comptez-vous l’utiliser sur le terrain, comme défenseur ou milieu ?

R: “Marquinhos est le capitaine de l’équipe. Il n’y a aucun doute qu’il va le rester. Sur la question de sa position, nous allons réfléchir. Il y a beaucoup de choses qu’on ne peut pas dire ni expliquer. Avec le temps, vous allez voir les décisions que l’on va prendre.”

Q: Peut-on s’attendre à vous voir imprimer votre style dès les prochains matches dans le jeu parisien ?

R: “Nous allons jouer 12 matches dans les 50 prochains jours ou presque. Nous allons essayer tous ensemble d’aider les joueurs dans cette période chargée. Je suis très content avec tout l’aspect médical, la structure du club qui s’est ouverte pour nous intégrer. Nous allons travailler avec le sentiment d’avoir un groupe au talent énorme, et en sachant que le PSG exige d’offrir ton meilleur visage à chaque match.”

Q: Comment comptez-vous utiliser Neymar ?

R: “Avec le temps, quand il aura commencé l’entraînement avec le groupe (il est en phase de reprise, NDLR), nous trouverons la position où il s’exprimera le mieux. Je n’aime pas parler de systèmes. Je préfère parler d’animation, d’organisation, avec et sans ballon. Nous allons proposer des choses, et nous allons aussi écouter les joueurs pour trouver un système où, pas seulement Neymar, tout le monde sera intégré de la meilleure manière possible. Nous avons un groupe de joueurs qui, tous, peuvent exprimer des caractéristiques de leader. Plus on a de leaders sur le terrain, dans les vestiaires, dans les structures du club, mieux nous allons fonctionner. Nous n’avons aucun doute que nous avons, comme club, une force, une énergie énorme, pour nous battre pour nos objectifs.”

Q: Quelle a été votre première impression du groupe ? Et concernant Kylian Mbappé, quel rôle pour lui ?

R: “Le PSG a un groupe incroyable. Ce n’est pas nouveau pour nous, ni pour vous. Nous pensons fortement que les joueurs peuvent réaliser de grandes choses. C’est notre défi. Pour Kylian, les grands joueurs comme lui peuvent jouer à différents endroits sur le terrain. Le plus important, c’est la manière dont il se sent, et comment il peut tirer avantage de ses qualités. Comme pour Neymar, nous allons essayer de trouver la meilleure position pour lui, pour qu’il soit décisif. (…) Le football est un système ouvert et dynamique. A chaque fois qu’on arrête le jeu, les positions peuvent bouger, alterner. Le football est dynamique, c’est du mouvement.”

Q: Quel regard portez-vous sur la Ligue des champions, et le 8e de finale à venir face au FC Barcelone (16 février-10 mars) ?

R: “Pour le PSG, et pour tous les clubs, la Ligue des champions, c’est la compétition la plus importante, c’est un défi important. Ça a l’air lointain, mais c’est le mois prochain. Le plus important pour nous aujourd’hui, c’est de construire, d’apprendre à nous connaître, de nous adapter. Nous voulons arriver à notre meilleure forme contre Barcelone, avec l’objectif de gagner et d’aller loin. Nous sommes très confiants. Ce sera difficile mais nous avons un effectif incroyable.”

Q: Votre prédecesseur Thomas Tuchel déplorait les nombreuses blessures de joueurs. Voulez-vous changer des choses dans la préparation athlétique des joueurs, leur suivi médical, pour éviter ces absences ?

R: “Nous avons un grand respect pour la structure existante du club. Nous devons créer une philosophie commune dans laquelle nous pouvons trouver la meilleure stratégie pour aider les joueurs et anticiper ces situations qui ne sont bénéfiques pour personne.”

Propos recueillis en conférence de presse