L1: Le PSG bis trop fort pour Montpellier

L’attaquant italien Moïse Kean marque le 2e but pour le Paris-SG lors du match de Ligue 1 à Montpellier, le 5 décembre 2020
Par Stanislas TOUCHOT / © 2020 AFP

Même sans Neymar, même sans une flopée de titulaires laissés au repos, mais avec Mbappé qui n’a eu besoin que d’un quart d’heure pour inscrire son 100e but parisien, le Paris SG est allé s’imposer 3 à 1 samedi à Montpellier, comme pour rappeler aux ambitieux de Ligue 1 que le patron a de la marge.

Même si au fil des faux-pas parisiens, certains rivaux gourmands ont commencé à surveiller le très haut de classement, Thomas Tuchel doit gérer ses troupes, éprouvées par l’enchaînement des matches entre L1 et Ligue des Champions.

On savait ainsi depuis vendredi qu’il se passerait à la Mosson de Neymar, Verratti et Kimpembe, restés à Paris. Mais, surprise, l’Allemand a été encore plus loin dans le turn-over, laissant sur le banc pendant tout le match des cadres comme Marquinhos ou Florenzi et n’envoyant Mbappé courir après son 100e but sous le maillot du PSG que pendant les 15 dernières minutes.

Alors forcément, le 11 du vice-champion d’Europe avait une drôle d’allure, expérimentale, avec sa défense à cinq organisée autour de Diallo et son duo d’attaque Kean-Di Maria.

Le message de Tuchel sembait celui d’une priorité accordée à la Ligue des Champions. Après le beau succès 3-1 ramené mercredi de Manchester, il reste un point très important à prendre mardi face à Istanbul et peu importe s’il n’y en avait qu’un seul aussi à ramener de Montpellier.

“On a un match mardi et on n’est pas qualifié. En Champions League, on a déjà vu de tout, tout peut se passer à la dernière journée”, a d’ailleurs confirmé Leonardo sur Canal+ avant la partie.

Mais même avec cette équipe bis voire ter dans certaines lignes, Paris a été supérieur aux Héraultais, qui rêvaient de s’installer provisoirement en tête en cas de succès.

Mbappé à 100

Alors que les positions semblaient figées, Paris a fait la différence en fin de match par Kean, puis Mbappé. A la 73e minute, l’Italien a planté Congré dans la pelouse d’un passement de jambes et d’une accélération tout en puissance, avant de placer une lourde frappe dans la lucarne d’Omlin.

Mbappé a lui fini le travail en concluant de près un joli mouvement collectif dans le temps additionnel. Le champion du monde français a ainsi mis fin à une (courte) série de trois matches sans marquer. Surtout, il a atteint le cap des 100 buts inscrits sous le maillot parisien, en trois saisons et demie seulement. Devant lui, il n’y a que Cavani, Ibrahimovic et Pauleta.

Auparavant, les Parisiens avaient profité d’un premier temps fort pour ouvrir le score à la demi-heure de jeu par Dagba (1-0, 33e), auteur de son premier but de Ligue 1 en reprenant un centre de Di Maria, qui avait facilement débordé Junior Sambia.

Dès que le bloc parisien montait, Montpellier souffrait. Mais l’édifice défensif bricolé par Tuchel était parfois bancal et tanguait à chaque contre héraultais. En fin de première période, il a fini par s’écrouler.

Montpellier a en effet égalisé par Mavididi (41e), sur un but validé par la Goal-line Technology. Juste après, l’Anglais aurait pu marquer un deuxième but sans la sortie décidée de Navas, toujours décisif. Les hommes de Der Zakarian ont alors sans doute pensé qu’il y avait de bons points à prendre à ce PSG rafistolé.

Mais même de bric et de broc, même hésitant sans ses stars, le PSG reste aux commandes. L’équipe de la capitale compte quatre longueurs d’avance sur Marseille, qui a deux matches en retard, et cinq sur Lille, Lyon et Monaco, qui jouent dimanche.