L1: le Paris SG s’écroule à Monaco, qui se relance

La défense du PSG concède un but à Monaco sur un penalty transformé par le capitaine Wissam Ben Yedder à Louis II, le 20 mars 2022
Par Alexis HONTANG / © 2022 AFP

Avec un doublé de Wissam Ben Yedder, l’AS Monaco s’est relancé en battant le Paris SG (3-0), leader de Ligue 1 à la dérive qui ne gagne plus à l’extérieur, dimanche, lors de la 29e journée.

Après l’humiliation par le Real Madrid en mondovision (3-1), le 9 mars, en Ligue des champions, voilà la raclée du dimanche 13h00, horaire choisi par la Ligue pour capter l’audience asiatique.

Les Parisiens ont enchaîné un quatrième revers consécutif à l’extérieur, en montrant un visage indigne de leur statut. Leur problème est bien plus large que l’intégration de Lionel Messi, malade et absent sur le Rocher.

A part quelques fulgurances de Kylian Mbappé en seconde période, le PSG a subi dès le coup d’envoi. Le club de la capitale a attendu dix minutes pour jouer la première fois dans le camp adverse !

S’il fallait une image pour résumer ce nouveau supplice, le penalty de Wissam Ben Yedder (84e) ferait bien l’affaire. Le gardien Gianluigi Donnarumma est parti du bon côté… mais il a devié le ballon dans ses filets.

L’ASM, qui restait sur une victoire lors des huit dernières rencontres toutes confrontations confondues, retrouve un peu d’allant, avant la dernière ligne droite du Championnat, où le club doit chercher une place en Coupe d’Europe.

Paris à l’envers

Le doublé de Ben Yedder (25e, 84e s.p.), et le but de Kevin Volland (68e), deux attaquants critiqués pour leur inefficacité ces dernières semaines, ont récompensé les efforts des Monégasques, mordants.

Sans plusieurs arrêts de Donnarumma (6e, 13e, 21e, 40e) ou la maladresse de Jean Lucas (10e), le PSG aurait touché avant la mi-temps le fond du port Hercule, voisin du stade Louis-II.

Les joueurs parisiens ne regardent plus dans la même direction que leur entraîneur Mauricio Pochettino, qui a assuré samedi qu’il avait la “capacité de continuer” sa mission.

Ils ont semblé avoir la tête ailleurs, peut-être vers les barrages qualificatifs pour le Mondial-2022 fin mars, comme l’Italien Marco Verratti, pas à son niveau. Ou alors, pensent-ils aux vacances d’été.

Les relances ratées de Leandro Paredes, le langage corporel de Mbappé, frustré, le penalty concédé par Presnel Kimpembe… Tout est allé de travers pour le PSG, qui a joué à l’enversce n’est pas comme ça que “Kyky”, en fin de contrat en juin, va rester. La fin de saison s’annonce très longue.

Paris, qui a perdu son 4e match de L1 cette saison, dérive vers son 10e titre national, avec un état d’esprit qui lui promet un nouvelle vague de contestations au Parc des princes, où les supporters ne lui ont pas pardonné la “remontada” subie au stade Santiago-Bernabéu.

l’impact de Fofana

Pour une équipe qui n’a gagné qu’un seul match à l’extérieur en Ligue 1 ces quatre derniers mois, la trêve internationale arrive à point nommé.

Monaco, aussi, a besoin de recharger les batteries après une séquence éprouvante, marquée par l’élimination brutale dès les 8es de finale de Ligue Europa, par Braga.

Au moins les hommes de Philippe Clement partent-ils avec la tête libre, grâce à ce résultat qui apaise l’ambiance pesante autour de la direction sportive du club, ciblée par des banderoles des ultras en colère.

La décision du technicien belge de titulariser Youssouf Fofana et Ruben Aguilar, remplaçants jeudi en C3 (1-1), a été payante, car les deux joueurs ont réalisé chacun une passe décisive.

L’ASM peut également se réjouir d’avoir retrouvé ses cadres, également critiqués ces dernières semaines. Le premier d’entre eux, le capitaine Ben Yedder a marqué son 16e but en L1 d’un superbe extérieur du pied gauche.

L’international français a été impliqué dans le 2-0 signé Volland, son binôme en attaque qui n’avait plus trouvé le fond des filets en Championnat depuis le 22 décembre.

Lui aussi se relancec’est lui qui a provoqué le penalty transformé par “WBY”

, tout comme le gardien Alexander Nübel, vigilant face à Neymar (31e), Mbappé (50e, 79e) et Achraf Hakimi (72e). Paris a été généreux…