L1: le Paris SG n’avance plus, Rennes fonce

La défense du PSG Presnel Kimpembe et Marquinhos dépassée à Monaco, le 20 mars 2022
/ © 2022 AFP

En attendant le choc entre Marseille et Nice (20h45) en clôture de la 29e journée de Ligue 1, le Paris SG, leader démobilisé, s’est écroulé dimanche à Monaco (3-0) alors que Rennes, déchaîné contre Metz (6-1), s’est provisoirement emparé de la deuxième place.

. Paris en pleine déprime

Sans surprise, l’élimination en Ligue des champions a laissé beaucoup de traces. La semaine dernière, Bordeaux était trop faible pour exposer les blessures du PSG, mais dimanche, Monaco a révélé l’ampleur des dégâts en balayant les Parisiens 3-0.

L’entraîneur du club de la capitale Mauricio Pochettino a parlé de “honte sportive” et d’un comportement “inadmissible” de son équipe. Kylian Mbappé a lui aussi eu des mots très forts, appelant son équipe à “se respecter”.

“On peut gagner 8-0 ou 9-0, les gens penseront quand même à la Ligue des champions. On doit rester pros, respecter les supporters qui nous soutiennent, les gens, nos familles. Je pense qu’il faut déjà se respecter soi-même. C’est important. Si on a un minimum d’estime pour ce qu’on fait et ce qu’on est, on doit se respecter”, a-t-il dit.

Le commentaire du champion du monde est clair, le PSG a été plus que décevant en Principauté, sans aucune envie ni aucun tranchant. Au bout du compte, Monaco s’est imposé sans même forcer, grâce à un doublé de Ben Yedder (25e, 84e s.p.) et un but de Volland (68e).

“On avait à coeur d’effacer l’élimination en Ligue Europa et la défaite en demi-finale de Coupe de France. On devait aussi remonter en championnat. C’est bien de pouvoir gagner avant la trêve. Ca fait du bien que ça tourne pour nous”, a reconnu Ben Yedder, capitaine d’une équipe désormais 7e.

. Rennes à un rythme de champion

Invité avant le choc prévu dimanche soir au Vélodrome à choisir entre l’OM et son équipe de Nice le club qui avait le meilleur profil de dauphin du PSG, Christophe Galtier avait feinté et désigné… Rennes.

Mais le technicien niçois n’a peut-être pas tort et l’équipe bretonne, meilleure attaque du championnat, a désormais des allures de terreur.

Dimanche, les hommes de Bruno Génésio ont balayé Metz (6-1), toujours relégable (19e) et désormais repoussé à quatre longueurs de Saint-Etienne (18e).

Le festival rennais a été animé par Terrier, auteur d’un doublé, par le capitaine Hamari Traoré et par Guirassy, qui a de son côté inscrit trois buts.

Mais c’est bien le collectif rennais qui a orchestré ce magnifique succès, avec notamment un milieu de terrain rayonnant autour de Bourigeaud, Majer ou Tait.

Résultat de la démonstration, les Rennais sont deuxièmes en attendant OM-Nice et le resteront en cas de match nul au Vélodrome. Quoi qu’il en soit, ils sont de vrais candidats à la Ligue des champions.

Autre prétendant au podium, Strasbourg (5e) a en revanche été accroché à Lorient (0-0), qui prend un point important dans la course au maintien (16e).

. Bordeaux s’enfonce encore

En bas de tableau, Bordeaux ne va pas mieux et regarde désormais de près la L2. Dimanche, les Girondins ont été battus 2-0 par Montpellier, qui a pourtant longtemps joué à 10 puis à neuf.

Après un allumage massif de fumigènes en tribunes, le match a débuté avec un quart d’heure de retard. Il a aussi été marqué à la pause par une altercation entre le gardien Benoît Costil et un supporter. Costil a aussi été visé par plusieurs projectiles.

Dans cette ambiance compliquée, Bordeaux reste collé à la 20e et dernière place, un point derrière Metz.

Angers (14e) de son côté a mis fin à sa terrible série de sept défaites d’affilée en battant Brest (13e) 1-0.