L1: le Paris SG battu par Lyon, Lille prend la tête

L’attaquant de Lille, Jonathan Bamba (d), fête avec le milieu Jonathan Ikoné l’ouverture du score lors du match de Ligue 1 à domicile face à Bordeaux, le 13 décembre 2020
Par Adrien VICENTE / © 2020 AFP

Lille, vainqueur de Bordeaux (2-1), a pris la tête de la Ligue 1 dimanche, profitant de la défaite du Paris SG à domicile face à Lyon (1-0) qui double les Parisiens, tandis que Rennes a interrompu son interminable chute en battant Nice (1-0).

. Paris perd la tête…et Neymar

Soirée cauchemardesque pour le Paris SG, qui s’est incliné (1-0) sur un unique but du Lyonnais Tino Kadewere (35e), auteur de son 5e but en 13 rencontres de L1.

Peu inspiré, le PSG, qui avait préféré se passer de Kylian Mbappé en 1re période, a subi le froid réalisme des Lyonnais qui ont ensuite fait de la résistance en seconde période. Le PSG s’était déjà incliné à domicile en L1 cette saison, en septembre, lors de la 3e journée face à l’OM (1-0).

Les Parisiens ont cédé leur fauteuil de leader à Lille qui plus tôt avait dominé Bordeaux (2-1) et se retrouvent 3e au classement, doublés par Lyon.

Mais surtout, ils ont perdu leur superstar, le Brésilien Neymar, durement taclé à une cheville et sorti sur civière en toute fin de rencontre.

. Lille, la tête!

La victoire (2-1) contre Bordeaux a donc propulsé Lille en tête du Championnat.

Au stade Pierre-Mauroy, Jonathan Bamba a mis les Dogues sur de bons rails d’une frappe enroulée poteau rentrant tout en sang-froid (16e).

Toma Basic a répliqué pour les Girondins en surgissant (30e) sur un corner tiré par Hatem Ben Arfa, mais José Fonte a redonné l’avantage au Losc, de la tête également (45e), juste avant la mi-temps.

. Rennes, de l’air!

Fin de la série catastrophe. Rennes, qui n’avait plus gagné depuis huit matches toutes compétitions confondues, s’est enfin relancé à Nice avec le premier but cette saison de Mbaye Niang.

Dans un match animé, avec de nombreuses occasions de part et d’autre mais beaucoup de maladresse dans le dernier geste, le pressing haut des Bretons a payé.

Sur une perte de balle de la défense niçoise, Adrien Truffert a réussi une interception et servi Niang, qui a mis au fond une frappe de l’extérieur de la surface (28e).

Grâce à cette victoire, les hommes de Julien Stéphan, avec 22 points, remontent à la 9e place, eux qui n’ont plus à jouer sur deux tableaux après leur piteuse élimination de la Ligue des champions.

Nice, en revanche, reste engoncé dans la crise qui a coûté sa place à Patrick Vieira. Les Aiglons (18 pts) sont 12es et n’ont plus gagné depuis huit rencontres.

. Lorient, ça repart!

Lorient, qui n’avait plus marqué le moindre but depuis six matches, a battu Nîmes (3-0) avec la manière au Moustoir, et fait la belle opération du jour dans la lutte pour le maintien en sortant de la zone rouge.

Sur la première occasion des Merlus, Armand Laurienté a remonté tout le terrain pour servir au point de penalty Quentin Boisgard, qui a ajusté Baptiste Reynet (2e).

Pierre-Yves Hamel a doublé la mise sur un penalty (28e) et Yoane Wissa a scellé le 3-0 (89e) dans une fin de match débridée.

Lorient (11 pts) double Nîmes, désormais barragiste, et Reims, qui hérite de l’avant-dernière place.

. Nantes et Strasbourg, ça patine

Le départ de Christian Gourcuff n’y a rien fait. Nantes n’a pas pu battre la lanterne rouge Dijon à la Beaujoire et ce match nul (1-1) n’arrange personne.

Moussa Konaté (54e) a répondu à un pénalty de Moses Simon (24e). Les Canaris (14es, 14 pts) ne sont que trois points au-dessus du barragiste Nîmes et Dijon reste dernier.

Strasbourg a sauvé l’honneur contre le rival messin (2-2), avec Mohamed Simakan qui est passé par toutes les émotions. Le jeune défenseur a marqué d’une tête rageuse (66e) après avoir concédé deux penalties, dont un seul a été transformé par Dylan Bronn (35e). Eiji Kawashima a brillamment repoussé le second (49e).

Opa Nguette (69e) a redonné l’avantage aux Grenats avant l’égalisation d’Adrien Thomasson (78e). Metz est 13e (17 pts), le Racing 16e (11 pts).