L1: Le néo-Marseillais Kolasinac pas fan de son surnom

La nouvelle recrue de l’Olympique de Marseille, le défenseur bosnien Sead Kolasinac, lors de sa présentation officielle, le 20 janvier 2022 à Marseille
/ © 2022 AFP

“Le tank ?” Nouvelle recrue de l’OM, le Bosnien Sead Kolasinac a confirmé jeudi qu’il était bien surnommé ainsi depuis longtemps, mais a ajouté qu’il n’appréciait pas particulièrement la comparaison.

“C’est sans doute à cause de mon style. On a commencé à m’appeler comme ça en Bosnie, parce que c’est comme ça que je joue au foot”, a expliqué le solide défenseur lors de sa première conférence de presse marseillaise.

“Pour être honnête, je n’aime pas ce surnom. Si vous pouvez m’appeler +Kola+, c’est mieux, je préfère”, a-t-il ajouté avec un sourire.

Passé par Arsenal et Schalke 04, le gaucher de 28 ans, né en Allemagne, est arrivé pour remplacer numériquement Jordan Amavi, prêté à Nice. Il peut jouer latéral gauche ou défenseur axial gauche, dans une défense à trois.

“C’est un latéral avec beaucoup d’expérience internationale, en sélection et en compétitions européennes. Il est habitué à jouer sous pression, il était un leader à Schalke et il a été un joueur important toute sa carrière”, a de son côté déclaré le président marseillais Pablo Longoria.

Même s’il a peu joué cette saison, Kolasinac a dit se sentir “prêt” à jouer rapidement sous les ordres de Jorge Sampaoli et a expliqué avoir “suivi” l’OM cette saison, grâce à ses anciens équipiers Mattéo Guendouzi, William Saliba et Amine Harit.

“Il a déjà joué comme troisième central et il peut jouer latéral. Il peut donc jouer à la place ou en même temps que Luan Peres. Je pense qu’il peut nous aider beaucoup”, a estimé le technicien argentin.