La star du PSG Neymar (c) tente d’Ă©chapper au dĂ©fenseur polonais de Monaco Kamil Glik (g), le 12 janvier 2020 au Parc des Princes
Par Jean DECOTTE / © 2020 AFP

SignĂ© Robert Moreno ! DĂ©butant en Ligue 1, le nouvel entraĂ®neur de Monaco a obtenu un nul spectaculaire face au PSG des “Quatre Fantastiques” (3-3) dimanche, lors d’une 20e journĂ©e qui a souri Ă  Nantes, quatrième et enfin victorieux Ă  Saint-Etienne (2-0).

Paris tousse, Moreno démarre bien

Premières limites pour le carrĂ© d’as du PSG ? Le quatuor offensif parisien (Neymar-MbappĂ©-Icardi-Di Maria), associĂ© avec succès ces dernières semaines, passait dimanche soir son premier vrai test, et c’est Monaco qui en est sorti renforcĂ©, de mĂŞme que Moreno. Pas mal pour le jeune entraĂ®neur espagnol, qui dĂ©couvre la L1 !

Au Parc des Princes, les stars du PSG ont favorisĂ© les contre-attaques adverses par leur replacement alĂ©atoire. Ca pourrait ĂŞtre dangereux le mois prochain en huitièmes de finale de Ligue des champions contre Dortmund…

Après un quart d’heure de jeu, Monaco menait 2-1 grâce Ă  Gelson Martins, qui a poussĂ© le ballon au fond après une sortie ratĂ©e du gardien parisien Keylor Navas (7e), puis une jolie frappe croisĂ©e de Wissam Ben Yedder (13e), meilleur buteur de L1 (14 buts) et intenable dimanche. Puis, lancĂ© par Moreno en seconde pĂ©riode, Islam Slimani a ramenĂ© Monaco Ă  3-3 grâce Ă  un petit coup de pouce de l’arbitrage vidĂ©o (70e).

Heureusement pour Paris, son quatuor offensif reste difficile Ă  arrĂŞter. Neymar a ouvert le score d’une reprise du gauche après une ouverture de Marco Verratti (3e), puis il a contraint FodĂ© Ballo-TourĂ© Ă  marquer contre son camp (24e).

Enfin, le BrĂ©silien a signĂ© son premier doublĂ© de la saison en transformant un penalty obtenu par Kylian MbappĂ© (41e), ce qui a poussĂ© le Parc des Princes Ă  scander son nom, loin des sifflets essuyĂ©s l’Ă©tĂ© dernier lorsque “Ney” ne cachait pas ses envies de retour Ă  Barcelone.

Certes, dans une fin de match haletante, le N.10 parisien n’a pas rĂ©ussi a plier la rencontre (53e). Mais la revanche arrive dès mercredi, avec un dĂ©placement Ă  Monaco en match en retard de la 15e journĂ©e et la possibilitĂ© pour Paris de resserrer les boulons…

“Cela a Ă©tĂ© un bon test. Monaco a une bonne Ă©quipe, mais nous sommes supĂ©rieurs et nous devons le montrer sur le terrain”, a prĂ©venu Neymar au micro de Canal+.

Nantes vainc le signe indien Ă  Saint-Etienne

Vingt ans que Nantes ne gagnait plus à Geoffroy-Guichard ! Avec maîtrise, les Canaris ont fait un sort à cette série noire.

Dans un stade vide en raison du huis clos infligĂ© Ă  l’ASSE, Nantes n’a pas Ă©tĂ© troublĂ© par l’atmosphère Ă©trange de la rencontre, mĂŞme si son entraĂ®neur Christian Gourcuff a reconnu que la victoire avait “moins de saveur dans ce contexte”.

En première pĂ©riode, Mehdi Abeid a ouvert le score d’un tir limpide (23e), puis Ludovic Blas a alourdi la marque (48e).

Cette victoire, la première des Canaris dans le Forez depuis novembre 2000, ramène les Nantais (32 pts) à un point de la troisième place occupée par Rennes (3e, 33 pts), battu 1-0 par Marseille (2e, 41 pts) vendredi soir.

Pour Saint-Etienne, en revanche, c’est une quatrième dĂ©faite d’affilĂ©e en L1, soit la pire sĂ©rie depuis 2011.

Lille chute contre Dijon, coupeur de tĂŞtes

Après le Paris SG, après Rennes, Dijon s’est offert un nouveau scalp parmi les gros de la Ligue 1: Lille est allĂ© s’incliner 1-0 au stade Gaston-GĂ©rard, non sans avoir Ă©voluĂ© en supĂ©rioritĂ© numĂ©rique pendant plus de 40 minutes après l’exclusion de Hamza Mendyl (21e). Pas vraiment rassurant pour les Lillois avant de recevoir le PSG le 26 janvier…

RĂ©duit Ă  dix, Dijon a ouvert la marque grâce Ă  Julio Tavares (47e) puis dĂ©fendu avec acharnement, Ă  l’image de l’excellent gardien Alfred Gomis. Et les choses se sont corsĂ©es pour Lille lorsque Boubakary SoumarĂ© a Ă©tĂ© exclu Ă  son tour (67e).

“Je suis en colère”, a pestĂ© l’entraĂ®neur lillois Christophe Galtier. “C’est un problème de concentration, d’investissement.”

A l’inverse, Dijon respire un peu mieux: le club bourguignon n’avait plus gagnĂ© en championnat depuis le 23 novembre ! Il remonte Ă  la 16e place, avec quatre points d’avance sur le barragiste.