L1: le Losc arrache le nul à Metz grâce à l’inévitable Yilmaz

Burak Yilmaz (g), l’attaquant turc de Lille, contre Metz en Ligue 1 le 8 août 2021 au stade Saint-Symphorien à Metz
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2021 AFP

Burak Yilmaz sauve encore le tenant du titre ! Lille, qui a été malmené par Metz et a joué presque toute la seconde période en supériorité numérique, a arraché le nul (3-3) au bout du temps additionnel, dimanche lors de la 1re journée de Ligue 1.

Quatre mois après être venu arracher sans briller un succès capital dans la course au titre (2-0), le Losc a été dépassé par la furia des Messins, galvanisés par le soutien de plus de 15.000 spectateurs au Stade Saint-Symphorien, et peut dire un grand merci à son attaquant turc, qui a égalisé à la dernière seconde (90e+6).

Malgré un bon début de match, le champion de France en titre n’a jamais semblé très à l’aise, commettant des erreurs défensives inhabituelles et peinant à trouver ses attaquants, même à onze contre dix.

Fabien Centonze avec un doublé (31e, 52e) et Matthieu Udol (41e) avaient répondu au but initial de Sven Botman (23e) et pensaient avoir mis les grenats sur la voie d’un succès de prestige. Mais l’exclusion sévère de Boubakar “Kiki” Kouyaté pour un tacle dangereux sur Yilmaz (56e) a changé la donne et réveillé les Nordistes, qui ont réduit l’écart par Jonathan Ikoné (81e) avant d’arracher un point grâce au “roi” Burak.

Une semaine après avoir remporté le Trophée des champions face au Paris SG (1-0) à l’issue d’un match solide, Lille a affiché beaucoup plus de carences en Moselle face à des Lorrains enthousiastes puis courageux.

Défenseurs buteurs

Dès le début de la rencontre, le champion de France en titre a pris le contrôle des opérations et a confisqué le ballon, se procurant rapidement la première occasion : sur un centre de Burak Yilmaz, Centonze a failli tromper son gardien, Jonathan Bamba a récupéré le ballon et centré pour Jonathan David, qui n’a pas cadré sa tête (10e).

Le Losc a logiquement ouvert le score sur sa deuxième situation. Sur corner, Yusuf Yazici a trouvé la tête de Botman, qui a inscrit son premier but sous les couleurs lilloises (0-1, 23e).

Menés, les Grenats se sont alors révoltés et ont fait craquer trois fois en vingt minutes la défense de Lille, pourtant si solide la saison passée (seulement 23 buts encaissés en 38 matches).

Ce sont d’abord les latéraux qui ont fait parler la poudre, avec un superbe centre de Thomas Delaine pour Centonze, laissé libre de tout marquage par Reinildo et qui a égalisé d’une tête croisée (1-1, 31e). Puis après une succession de une-deux messins, Udol, un autre défenseur, a hérité du ballon dans la surface et placé une frappe victorieuse (2-1, 41e). Entre-temps, Leo Jardim avait détourné de justesse un missile de Pape Matar Sarr (34e).

Le tournant Kouyaté

Puis au retour des vestiaires, les Mosellans ont aggravé la marque avec un peu de réussite : au terme d’un joli débordement côté droit, Centonze a été devancé de justesse dans la surface par Botman, dont le dégagement a rebondi sur le tibia du défenseur messin avant de finir au fond des filets (3-1, 52e).

Le carton rouge de Kouyaté a alors constitué un tournant et compliqué la tâche de Metz, qui s’est recroquevillé devant son but pour repousser les vagues lilloises. Les Nordistes ont cru réduire l’écart dans la foulée, mais le but de Benjamin André a finalement été annulé par la VAR pour une position de hors-jeu de l’ancien Rennais (59e).

A force de faire le siège de la surface lorraine, le Losc est parvenu à réduire l’écart grâce à Ikoné, qui a marqué du plat du pied sur un centre d’Isaac Lihadji (3-2, 81e).

Après plusieurs occasions de Renato Sanches (83e), Bamba (87e) ou encore Lihadji (90e+1), c’est finalement Yilmaz qui a enfilé le costume de sauveur d’une frappe déviée par Alexandre Oukidja (3-3, 90e+7), pour le plus grand bonheur des fans lillois qui avaient fait le déplacement dans l’Est.