Le milieu portugais de Lille, Renato Sanches (d), Ă  la lutte avec le milieu de Dijon, Wesley Lautoa, en Ligue 1, au stade Pierre-Mauroy, le 30 novembre 2019
/ © 2019 AFP

Très bon face Ă  Dijon samedi, le milieu portugais Renato Sanches, recrue la plus chère de l’histoire de Lille, doit confirmer qu’il peut Ă©voluer au niveau attendu alors qu’arrive un dĂ©placement pĂ©rilleux Ă  Lyon mardi (21h05) pour la 16e journĂ©e de Ligue 1.

Si son Ă©quipe a souffert pour prĂ©server son invincibilitĂ© Ă  domicile en championnat face aux Dijonnais (1-0), le Portugais, lui, a brillĂ©. DĂ©fensivement, avec sept ballons rĂ©cupĂ©rĂ©s et beaucoup de courses pour Ă©quilibrer le bloc, mais surtout offensivement, avec l’Ă©tonnant total de huit dribbles rĂ©ussis.

Pour la première fois, le public du stade Pierre-Mauroy a pu comprendre pourquoi Lille a investi 20 millions sur le champion d’Europe 2016. Et soufflĂ© d’étonnement quand, alors qu’il Ă©tait en difficultĂ© dans la surface, il a passĂ© la moitiĂ© de l’équipe dijonnaise en revue d’un raid balle au pied.

“Pas surpris”

Reste dĂ©sormais Ă  trouver de la rĂ©gularitĂ©, alors que Sanches, grand compĂ©titeur qui se frustre quand il ne joue pas, a cirĂ© le banc du Bayern Munich (Allemagne) ces dernières saisons et dĂ» gĂ©rer des pĂ©pins physiques au dĂ©but de l’automne.

“C’est difficile de revenir de blessure mais je le trouve très bien physiquement et mentalement en ce moment. Je suis heureux pour lui car il a fait un gros match mais il n’a montrĂ© qu’une partie de ses qualitĂ©s”, a estimĂ© Xeka, son partenaire et binĂ´me au milieu samedi.

“Je n’ai pas Ă©tĂ© surpris, c’est un garçon qui travaille beaucoup”, a ajoutĂ© son entraĂ®neur, Christophe Galtier.

Le technicien lillois, qui ne lui a offert que quatre titularisations toutes compétitions confondues depuis son arrivée, est confronté à un problème de riche: avec également Benjamin André et Boubakary Soumaré, rares satisfaction du début de saison, il doit faire des choix et gérer les égos.

Une situation qui tranche avec celle plus haut sur le terrain, aucun milieu offensif ne réussissant à enchaîner les bonnes performances.

Polyvalent et prêt à enchaîner

C’est sans doute là que Renato Sanches a un coup à jouer. Aligné sans réussite comme ailier droit à Amsterdam lors de son premier match mi-septembre, il a fini à ce poste contre Dijon. Un choix plus défensif pour Galtier mais payant, qui ouvre des perspectives.

“Il a Ă©tĂ© très utile pour l’Ă©quipe quand il a fallu fermer le cĂ´tĂ© droit pour aider JĂ©rĂ©my (Pied) qui commençait Ă  souffrir et Yusuf (Yazici) qui a baissĂ© de rythme, a jugĂ© le coach lillois. MĂŞme s’il a fini avec des crampes, c’est une option supplĂ©mentaire, quand on enchaĂ®ne les matches, de pouvoir le mettre dans diffĂ©rents secteurs.”

Décidé à disputer le prochain Euro, Renato Sanches a déjà commencé à chambrer dans le vestiaire, alors que le tirage au sort a réservé un France-Portugal dès la phase de groupes. Appelé épisodiquement en sélection, le joueur de 22 ans a désormais six mois pour gagner sa place.

“Cela passe par ĂŞtre titulaire et très performant chez nous, mais je ne veux pas qu’il brĂ»le les Ă©tapes pour ne pas engendrer de blessure”, a soulignĂ© Christophe Galtier lundi face Ă  la presse.

Tout en rappelant que son milieu est prĂŞt Ă  jouer: “Il a eu des alertes musculaires Ă  rĂ©pĂ©tition, ça bout en lui, mais depuis un moment il enchaĂ®ne toutes les sĂ©ances. Il est opĂ©rationnel pour dĂ©marrer Ă  Lyon.”