L1: le départ de Létang n’altère pas la motivation, affirme Stéphan

L’entraîneur du Stade rennais Julien Stéphan lors du match contre Brest, le 8 février 2020 à Rennes
/ © 2020 AFP

Le limogeage surprise d’Olivier Létang n’a pas altéré la motivation des joueurs du Stade rennais, même si l’ex-président avait recruté directement une partie d’entre eux, a assuré samedi l’entraîneur Julien Stéphan après le match nul 0-0 contre Brest.

“Je sais le groupe extrêmement compétiteur. On a des échéances en championnat et en Coupe de France qui sont extrêmement excitantes pour nous. L’esprit de compétition prend le dessus sur tout”, a déclaré Stéphan à la presse à l’issue du match.

Quant à lui, “ce n’était un secret pour personne que nos relations n’étaient pas toujours harmonieuses, pour autant je ne peux pas oublier que c’est lui qui m’a donné la possibilité de me retrouver à ce poste-là”, a-t-il ajouté.

Mais alors que des médias assurent que ce sont ces relations compliquées qui ont poussé la famille Pinault à choisir entre les deux hommes, Stéphan a insisté: “Je suis un entraîneur, il ne faut pas m’accorder des pouvoirs que je n’ai pas”.

“Il y a eu beaucoup d’incompréhension, ça nous est tombé dessus” sans prévenir, a déclaré le capitaine, Damien Da Silva, assurant que les joueurs n’avaient pas ressenti la tension entre l’entraîneur et le président. “On est déçus pour (l’ex-président Létang), un peu tristes aussi pour lui, forcément. Après, on avait un match à préparer. C’était le plus important pour le groupe, on a une saison excitante qui nous attend.”

“Forcément, on a tous été choqués de cette décision”, a déclaré le défenseur Jérémy Morel, qui fait comme Da Silva partie des joueurs recrutés par Létang. “Après, il y a un actionnaire qui est là, qui prend les décisions. Nous on est sur le terrain, on fait le job, on essaie de tout donner (…). Et après il y a le côté humain, on est forcément touchés.”

Interrogé sur BeIn, le président par intérim Jacques Delanoë a assuré que le départ de Létang n’allait pas “annihiler toute la dynamique qui est la nôtre aujourd’hui”.

La recherche d’un remplaçant est lancée, mais “il n’y a pas un caractère d’urgence, puisque les mercatos sont finis et le club est en parfait ordre de marche, donc on ne va pas aller vite pour le plaisir d’aller vite. Par contre on ne va pas lambiner non plus”.

Dans les tribunes, le contexte n’a pas altéré l’ambiance du derby contre Brest, ponctué seulement par un chant “Merci Létang” entonné par le kop pendant la première période.