L’entraîneur de Rennes Julien Stephan soulagé après la victoire à domicile contre Toulouse, le 27 octobre 2019
/ © 2019 AFP

Julien Stéphan, l’entraîneur de Rennes, est apparu très soulagé en conférence de presse, dimanche après la victoire du club breton sur Toulouse (3-2), dans les arrêts de jeu: “la victoire nous manquait”, a-t-il résumé.

Q: Quel est votre sentiment, après cette victoire à l’arraché qui met fin à deux mois de frustration ?

R: “Il y a beaucoup de joie (dans le vestiaire) et du soulagement. La victoire nous manquait et j’espère que celle-ci va nous permettre de repartir sur une bonne série. C’était un scénario assez incroyable, mais est-ce que ça pouvait être autrement ? Peut-être que c’était notre destin. On a fait une entame de match canon, portés par l’énergie du public jeudi (face à Cluj en Ligue Europa). Après, on a un peu trop reculé et laissé l’initiative à Toulouse qui s’est bien relancé. En deuxième période, il y avait peu de maîtrise collective, des deux côtés, et on restait à la merci d’une égalisation”.

Q: Qu’avez-vous pensé quand Toulouse a égalisé ?

R: “Je n’étais pas résigné, donc j’ai encore fait des changements pour qu’on puisse prendre notre chance. Les joueurs ont continué à pousser, à y croire, ils ont de la valeur, ils sont solidaires, et on a forcé la décision sur un joli mouvement. Ca montre qu’il faut toujours y croire, même quand ça ne tourne pas comme on veut. Les joueurs ont été résilients et sont justement récompensés. Ce championnat est très homogène, donc ça oblige à avoir beaucoup de recul. On a deux points de plus que Nice, qui nous avait battu le mois dernier. C’est très serré, à part peut-être le PSG, Lyon et Monaco qui vont bientôt décoller”.

Q: Les remplaçants (Siebatcheu et Gboho) ont forcé la décision, qu’est-ce que ça vous inspire ?

R: “C’est un groupe très uni, très sain, et on est ravis du scénario car ces trois jours resteront très important dans la construction de ce groupe. On était fatigués, donc c’était moins léché au niveau du jeu. On a eu deux situations dangereuses en fin de match et la deuxième a été la bonne. Je sais que Yann (Gboho) a une faculté à rentrer très vite dans les matches, en étant très efficace. Je le connais bien et je lui avais dit cette semaine qu’il avait franchi un cap. Il est bien intégré dans le groupe, il avait été très bon au Trophée des Champions et à Monaco. C’est son premier tir en L1 et son premier but”.