L1: la série noire se poursuit pour Rennes, battu 2-0 par Lens

L’attaquant camerounais Ignatius Ganago (g) marque le 2e but pour Lens lors du match de Ligue 1 à Rennes, le 5 décembre 2020
/ © 2020 AFP

Laminés sur la scène européenne, les Rennais n’ont pas réussi à sortir de leur série noire, s’inclinant samedi 2 à 0 dans leur antre du Roazhon Park, leur 7e défaite en 9 matches, face à des Lensois décomplexés.

Avec cette nouvelle déconvenue, les Bretons, pourtant sommés par leur président Nicolas Holveck de raccrocher au wagon européen avant la fin du mois, tombent à une 8e place provisoire (19 points), tandis que les promus nordistes les dépassent en passant 7e avec 21 points.

Deux ans jour pour jour après le premier match de Julien Stéphan sur le banc rennais, le miracle de décembre, qui avait vu des Rouge et Noir en plein doute l’emporter 2-0 à Lyon et enclencher une série de victoires, ne s’est pas reproduit.

Pourtant partis avec de bonnes intentions, les Bretons ont encore une fois affiché leur impuissance en attaque et se sont à nouveau fait surprendre sur une balle perdue puis sur un contre.

Trois jours après leur échec à Krasnodar, les Rennais se sont vite lancés à l’attaque, avec quelques beaux mouvements collectifs comme cette longue ouverture de Flavien Tait pour Romain Del Castillo, qui a cependant trop poussé son contrôle et laissé le gardien Jean-Louis Léca se coucher sur la balle (14e).

En manque d’idées

La suite a été à l’image de cette action, avec des Rennais dominateurs mais trop empruntés pour se montrer réellement dangereux.

Et comme à l’accoutumée, la punition est venue sur une balle apparemment anodine, chipée à Adrien Truffert et arrivée très vite à Gaël Kakuta, qui a décalé Arnaud Kalimuendo.

D’une frappe croisée à ras de terre, le jeune avant-centre prêté par le PSG a inscrit son troisième but pour sa troisième titularisation, une première dans l’histoire de Lens depuis 70 ans (0-1, 28e).

En confiance, les Lensois ont alors défendu plus haut face à des Rennais tellement en manque d’idées que Julien Stéphan a fait quatre changements à la pause.

Faitout Maouassa, Jérémy Doku, Mbaye Niang et surtout Eduardo Camavinga, laissés sur le banc au coup d’envoi, ont ainsi fait leur entrée, sans pour autant offrir de solutions dans l’immédiat.

Et même si le pressing rennais s’est accentué après l’heure de jeu, avec une série d’occasions plus franches, Lens a doublé la marque sur un contre.

Idéalement lancé par Florian Sotoca, Seko Fofana a servi Ignatius Ganago face au but. L’attaquant camerounais, entré quelques minutes auparavant en remplacement de Kalimuendo, s’est défait de Maouassa pour décocher un tir croisé du droit (0-2, 78e).

Les hommes de Julien Stéphan auront une occasion de relever la tête mardi lors de leur dernier match de Ligue des champions

pour l’honneur

face à Séville, avant un déplacement à Nice.