L1: Koulouris, le pari grec de Toulouse

L’attaquant grec Efthymios Koulouris, alors au PAOK Salonique, buteur lors du 16e de finale retour de la Ligue Europa face au FC Schalke, à Gelsenkirchen en Allemagne, le 22 février 2017
/ © 2019 AFP

Premier joueur grec à revêtir le maillot toulousain, le jeune attaquant Efthymios Koulouris arrive au TFC avec l’ambition de relever le défi de la Ligue 1. Ça tombe bien, Toulouse compte sur lui pour enfin redonner des couleurs à son attaque.

Meilleur buteur du championnat grec la saison dernière avec l’Atromitos Athènes (19 buts), où il était prêté par le PAOK Salonique, Efthymios Koulouris (23 ans) a signé quatre ans à Toulouse pour une somme estimée à 3,5 millions d’euros.

“C’est un attaquant qu’on a suivi tout au long de la seconde partie de saison, il pèse énormément sur les défenses adverses, est très mobile, disponible dans le jeu, avec une qualité à la finition et un bon jeu de tête”, dit de lui Alain Casanova, dont l’équipe va attaquer sa 17e saison consécutive en L1, même si elle reste sur cinq dernières années moribondes (16e, 18e, 13e et deux fois 17e).

Alors qu’aucun attaquant de pointe toulousain n’a marqué plus de 11 buts depuis la dernière saison de Wissam Ben Yedder sur les bords de la Garonne, en 2016 (17 buts), Koulouris peut-il être ce joueur capable de redonner le sourire à des supporters frondeurs devant la qualité de jeu proposée par leur équipe depuis plusieurs années?

Quatorzième attaque du championnat la saison dernière (36 buts en 36 matches), le TFC s’est trop souvent reposé sur le seul Max-Alain Gradel (11 buts et 5 passes décisives) et Casanova espère que sa recrue fera mieux que l’international espoir belge Leya Iseka (4 buts en 28 matches) et Yaya Sanogo (3 buts en 21 matches), particulièrement discrets quand ils furent alignés en pointe.

International espoir (7 buts en 17 sélections), Koulouris n’a toujours pas marqué avec les A en neuf capes mais compte tout de même déjà 45 buts en 139 matches chez les professionnels.

“Un attaquant qui marque des buts”-

“Je me sens très bien, j’ai l’impression d’être un membre de l’équipe à part entière même si on travaille plus dur en France, car c’est un championnat plus exigeant”, affirme celui qui est capable d’évoluer avec un joueur à ses côtés dans un 4-4-2 aussi bien qu’en pointe d’un 4-3-3, ce qui devrait être le schéma privilégié de Casanova cette saison.

“Je suis habituellement un attaquant qui marque des buts, j’aime être dans la surface, je veux vraiment marquer des buts pour aider l’équipe qui m’a donné la chance de venir en France et de porter ce maillot. J’en suis très fier et je veux le montrer sur le terrain !”, assure le joueur.

Muet lors des quatre matches amicaux qu’il a disputés depuis son arrivée à Toulouse, Koulouris, qui a même manqué un penalty samedi contre Nîmes (1-2), “a montré des choses intéressantes dans son jeu en appui et est très utile dans les phases de construction”, estime toutefois Casanova qui espère le voir monter en puissance au cours des prochaines semaines.

“Comme l’équipe, il est en progression”, assure le coach toulousain. “Même si on sait que tout le monde ne sera pas à 100% contre Brest lors de la première journée de Ligue 1.”