L1: Kasper Dolberg sur le pas de tir

L’attaquant danois de l’OGC Nice Kasper Dolberg à l’issue du match nul concéde à Reims à l’Allianz Riviera, le 8 août 2021
/ © 2021 AFP

L’attaquant danois Kasper Dolberg ne sera certainement pas à son meilleur niveau physique à Lille, samedi en Ligue 1, mais son Euro très réussi, qui a retardé son retour à Nice après des vacances bien méritées, lui a surtout permis de rebondir après une saison éprouvante.

Après avoir été victime d’un cambriolage, puis de blessures à répétition, ainsi que de deux contaminations au Covid-19 suivi d’une appendicectomie, Dolberg avait conclu une saison en demi-teinte avec le Gym (6 buts, 2 passes contre 11 sans penalty en 42 tirs en 2019-2020).

Mais dans une équipe azuréenne toujours jeune mais plus expérimentée, le buteur scandinave ne demande qu’à reprendre son envol.

“Il a mangé son pain noir”, assure un des habitués du centre d’entraînement niçois. “Avec l’Euro, Kasper a tourné la page sur tous ses problèmes de santé et autres”, renchérit un autre proche du groupe des Aiglons.

Les photos d’un Dolberg tout sourire devant Nice-AC Milan (1-1) diffusées par les supporters niçois sur les réseaux sociaux vont dans le même sens.

L’entrée en jeu de l’avant-centre face à Reims dans la dernière demi-heure pour l’ouverture du championnat devant Reims (0-0) aussi. Toujours aussi intelligent et élégant dans ses déplacements et plus impliqué dans le pressing, le jeune buteur (23 ans) a montré qu’il était toujours là, à défaut d’avoir encore les jambes.

Trois buts à l’Euro

Il en a pourtant eu à l’Euro. Après une belle entrée face à la Russie en match de poule, il a inscrit un doublé et réussi une passe décisive en huitième de finale devant le Pays de Galles (4-0) avec une belle frappe enroulée de l’entrée de la surface puis une reprise ajustée sur un mauvais renvoi. Son match référence en sélection, intégrée en novembre 2016 (10 buts en 30 rencontres), suivi d’un nouveau but décisif en quarts de finale face à la République Tchèque (1-2).

Dans un cocon danois traditionnellement soudé, et ce bien avant le drame Eriksen, victime d’un malaise cardiaque en plein match, Dolberg a claqué la porte sur un an de galères. Il espère maintenant enchaîner en Ligue 1.

Bien avant son arrivée, Christophe Galtier n’a pas manqué une minute de l’Euro de son N.9, tout en se renseignant sur l’homme et le footballeur, qui fut l’homme fort de l’OGC Nice lors de la saison 2019/20.

Le nouvel entraineur niçois compte sur son sens du but, encore démontré pendant l’Euro.

“Tout ne s’est pas très bien passé dans son adaptation ici, mais c’est un attaquant talentueux dont l’attitude corporelle peut laisser penser qu’il n’est pas heureux. Mes infos me disent qu’il est tout autre”, avait confié le technicien champion de France avec le Losc à l’Equipe.

“Il peut faire beaucoup, beaucoup mieux” a-t-il ajouté.

Le 4-4-2 azuréen reste balbutiant en raison de l’absence notamment de l’ailier international néerlandais Calvin Stengs, blessé à la cuisse, et d’une animation offensive qui s’est trouvée sans solution devant un bloc rémois compact.

Mais des connexions préexistantes, comme celle entre Justin Kluivert, le fils de Patrick

la grande star des ‘Oranje’ ayant terminé sa carrière au Losc

et Dolberg vont sûrement accélérer le développement du jeu collectif cher à Christophe Galtier.

Les deux parlent non seulement le néerlandais mais également le même football, inculqué à l’académie de l’Ajax et partagé pendant des années.

Pour peu que les planètes restent alignées, Kasper Dolberg ne demande qu’à (re)décoller.