L1: grâce à Mbappé, le PSG passe la seconde

La joie de l’attaquant du Paris Saint-Germain, Kylian Mbappé, après avoir ouvert le score à domicile sur pénalty face à Monaco, en clôture de la 18e journée de Ligue 1, le 12 décembre 2021 au Parc des Princes
Par Alexis HONTANG / © 2021 AFP

Réaliste à défaut d’être dominateur, le Paris SG a battu Monaco (2-0), dimanche, grâce au doublé de Kylian Mbappé, pour retrouver du rythme après deux nuls en Ligue 1.

Les Parisiens ont encore subi par séquences. Ils ont été sauvés par le poteau en début de match, et ont profité de grosses erreurs individuelles de l’adversaire pour marquer.

Mais ils ont gagné, contrairement à leurs deux dernières rencontres de Championnat, contre Nice (0-0) et à Lens (1-1), où ils ont étalé les mêmes faiblesses.

Le signe d’une progression dans le jeu, celle que l’entraîneur Mauricio Pochettino demande à chaque conférence de presse ? Le débat reste ouvert, tant Paris a oscillé durant la soirée.

Mais au classement, le PSG prend le large, avec 13 points d’avance sur son dauphin Marseille (qui compte un match en moins), à une rencontre de la fin de la phase aller.

Une telle avance comptable a de quoi réchauffer le Parc des princes, bien triste sans les chants des ultras, privés de stade dimanche pour des raisons disciplinaires.

Mbappé encore décisif

L’autre rayon de soleil est venu d’un joueur. Il n’y a pas qu’à Abou Dhabi que les Formule 1 étaient de sortie ce week-end: en grande forme, Mbappé a donné le tournis aux Monégasques.

Ses accélérations ont créé le danger à chaque fois, notamment en début de première période, pendant que des “Kylian, Kylian” se faisaient entendre dans le stade.

En 45 minutes, il a plié la course. D’abord avec un penalty qu’il a transformé (12e), après une faute de Djibril Sidibé sur Angel Di Maria, signalée par la VAR.

Ensuite, à la conclusion d’un contre éclair: Lionel Messi a intercepté la passe ratée de Youssouf Fofana dans son camp, avant de servir “Kyky”, lancé à pleine balle (45e).

L’ancien Monégasque n’a laissé aucune chance au gardien Alexander Nübel pour inscrire son 10e but de la saison en Championnatson 100e en L1 pour le PSG depuis son arrivée en 2017.

“Quand tu joues pour le PSG, il n’y a pas la place pour les sentiments”, a lancé l’attaquant avant la rencontre, au micro de PSG TV.

Déjà auteur d’un doublé contre Bruges mardi en Ligue des champions (4-1), Mbappé a récidivé, avec la fougue qui le caractérise depuis plusieurs mois, et fait avancer le PSG dans son sillage.

Seulement, il paraît parfois être le seul moteur d’une équipe qui n’a pas confirmé les progrès entrevus dans le jeu durant la première période faces aux Belges.

Pochettino qui veut que son collectif progresse, n’a pas dû apprécier les séquences de domination des Monégasques.

L’ASM a eu une énorme occasion de marquer en premier, mais le poteau a repoussé la tentative de Sofiane Diop (2e).

Messi maladroit

Wissam Ben Yedder (23e) et Guillermo Maripan (26e) n’ont pas été loin d’égaliser non plus, ce qui aurait été logique au vu de la physionomie de la rencontre.

Paris a montré trop d’inconstance pour réussir la performance de référence dont il rêve. Il doit surtout sa victoire aux grosses erreurs individuelles des Monégasques qui ont conduit aux deux buts.

Attendu au tournant après son doublé contre Bruges, Messi a incarné cette soirée en dents de scie, avec quelques fulgurances, et beaucoup de maladresses.

Après un une-deux avec Mbappé, son tir pour le 3-0 (71e) a frôlé la poteau droit de Nübel. Pour le reste, le septuple Ballon d’Or n’a pas été inspiré, comme sur les deux coups francs bien placés (28e, 65e).

Encore privée de Neymar, indisponible jusqu’à la mi-janvier en raison d’une entorse à une cheville, l’attaque parisienne reste en période de rodage, à deux mois des 8es de finale de la Ligue des champions.

Si Paris a passé la seconde, il est encore loin de sa vitesse de pointe.