L1: entre Galtier et Puel, des chemins qui se recoupent

L’entraîneur de l’OGC Nice Christophe Galtier mécontent du comportement de ses joueurs face à Bordeaux à l’Allianz Riviera, le 28 août 2021
/ © 2021 AFP

Destins croisés: Christophe Galtier retrouve samedi (17h00) Saint-Etienne, club qu’il a entraîné entre 2009 et 2017, où oeuvre aujourd’hui Claude Puel, un des bâtisseurs de… Nice, son actuelle équipe.

Si le passage de “Galette” dans le Forez, à l’occasion de la 8e journée de Ligue 1, est un lointain souvenir pour les Verts en quête de maintien, son retour risque de raviver la nostalgie des jours meilleurs.

Quand le technicien (55 ans) a succédé à son mentor, Alain Perrin, en décembre 2009, l’ASSE était déjà au bord de la faillite financière et sportive.

Et les deux actionnaires n’étaient déjà pas d’accord sur la conduite à tenir envers Galtier, alors dépourvu d’expérience comme N.1, soutenu par Roland Romeyer alors que Bernard Caïazzo rêvait de Luis Fernandez.

Débuts difficiles pour Galtier

Mais le Marseillais de naissance s’est accroché, a assuré le maintien au printemps 2010 avant de permettre aux Verts de gagner la Coupe de la Ligue en 2013, leur premier trophée depuis 1981.

Et Saint-Etienne a aussi retrouvé l’Europe avec la Ligue Europa, avant son départ en 2017.

Samedi, il affrontera un club stéphanois dans une situation sportive identique à celle qu’il a connue quand il a repris l’équipe professionnelle.

Et comme Puel l’a trouvée à sa nomination le 4 octobre 2019.

“J’ai toujours un regard attentif sur l’ASSE. J’y ai passé plus de huit ans. J’en ai de bons souvenirs. Avec les gens du club, supporters et les Stéphanois. Car il y a beaucoup de passion autour de ce club”, a-t-il déclaré vendredi.

“Les Verts n’ont pas les résultats correspondants à leurs efforts. Nous nous attendons à un match difficile face à un adversaire dont le jeu intense est à l’image de leur entraîneur”, a poursuivi Galtier qui “a beaucoup de respect” pour Puel.

“Il est à Saint-Etienne, je suis à Nice où il a bien oeuvré, et j’ai profité de son travail à Lille. Il construit dans tous ses clubs”, a encore estimé le technicien niçois.

A l’OGCN, Puel a laissé globalement un bon souvenir après avoir posé les bases d’un club moderne, entre 2012 et 2016, qui a décollé ces dernières années.

Puel manager et membre du directoire

Pas sûr qu’à Saint-Etienne où il occupe le poste de manager général et siège au Directoire, on entende le même discours parmi les supporters entre un contexte financier inquiétant et la tentative de cession du club.

Au coup d’envoi du premier match qu’il a dirigé à Saint-Etienne, le 6 octobre 2019 contre Lyon, gagné 1-0, les Verts étaient derniers du classement.

Ils sont encore aujourd’hui dans le fond de la Ligue 1, seulement sauvé de la lanterne rouge à la différence de buts, défavorable à Metz (-7 contre

8) et sans succès après sept journées.

Certes, Puel (60 ans), avec des moyens financiers très limités, cherche à faire jouer des jeunes, peut-être pas encore tout à fait compétitifs en Ligue 1.

Mais les U19 vainqueurs de la coupe Gambardella sont absents du onze de base quand ils n’ont pas déjà été transférés comme le défenseur Wesley Fofana, à l’été 2020 pour 35 millions d’euros.

Plusieurs joueurs ont été prolongés dernièrement pour renforcer l’actif-joueurs.

Et sans un repreneur d’ici l’hiver, et avec le départ à la Coupe d’Afrique de six à huit joueurs en janvier, l’ASSE pourra difficilement se renforcer.

Pour l’heure, Claude Puel n’a donc pu faire décoller Saint-Etienne, pourtant finaliste de la coupe de France 2020, battu par Paris Saint-Germain (1-0).

A ce stade, il lui faut surtout gérer l’urgence de résultats car la menace de relégation est sérieuse pour les Verts.