L1: Dolberg offre le derby azuréen à Nice

Le doublé du Danois Kasper Dolberg (c) a offert la victoire à Nice dans le derby de la Côte d’Azur contre Monaco (2-1), à l’Allianz Riviera, le 7 mars 2020
/ © 2020 AFP

Un doublé de Kasper Dolberg a offert dans les dernières secondes la victoire à Nice dans le derby de la Côte d’Azur contre Monaco (2-1), lors de la 28e journée et permet au Gym de passer devant les Monégasques au classement.

Avec 41 points, Nice, provisoirement 6e de L1 et qui se déplace au Parc des Princes la semaine prochaine, peut toujours rêver d’une qualification européenne.

Incapable de tenir le résultat, Monaco, qui menait pourtant logiquement 1-0 à la pause, s’est complétement liquéfié en deuxième période. Et le buteur niçois en a profité avec deux buts d’avant-centre.

Le premier d’une belle tête décroisée sur un centre d’Adam Ounas (1-1, 59e) et le second d’une reprise au premier poteau sur un centre de Moussa Wague (2-1, 90e +3).

Après cinq matches sans défaite, Monaco, pour sa part, tombe de haut. Avec 40 points, l’équipe de Robert Moreno devra désormais réaliser un sans faute pour accrocher le podium, objectif désigné par la direction du club.

Sur les prochains matches, elle devra le faire sans Stevan Jovetic, logiquement exclu après l’intervention de la VAR, à la suite d’une grosse faute sur Arnaud Lusamba (85e)

Monaco a débuté sans Islam Slimani, ni Keita Baldé, laissés sur le banc, mais avec Cesc Fabregas, qui n’avait plus été titularisé depuis la victoire contre Angers (1-0), le 4 février.

Ce dernier s’est offert la première occasion. Mais il n’a pas cadré, après un centre en retrait idéal de Ballo-Touré (5e).

Dans un 4-4-2 à plat avec Tiemoué Bakayoko milieu gauche, les Monégasques ont rapidement mis la main sur le jeu. En première période, ils se sont créés de multiples occasions.

Jovetic, à côté (10e), sur Walter Benitez (21e) puis sur la transversale (36e) n’a pas été en réussite. Il a toutefois été à l’origine de l’ouverture de la marque pour son équipe.

Sur une récupération rapide dans leur camp, les Monégasques sont vite ressortis sur l’international monténégrin, lequel a servi Bakayoko, venu en soutien. En une touche de balle, l’ex-Blue de Chelsea a trouvé en profondeur et dans l’espace Wissam Ben Yedder. La classe de WBY a fait le reste. Son modèle de pichenette sur Benitez n’est pas le plus laid de ses, désormais, 18 buts en L1 cette saison (1-0, 32e).

Mais Monaco a pris l’habitude de laisser filer ses matches. Dès la reprise, les Niçois sont revenus avec beaucoup de détermination. Et Dolberg a inscrit ses 10e et 11e buts dans l’élite pour changer la face du match…