L1: Dieng, un phénomène à l’OM

La joie de l’attaquant sénégalais de Marseille, Ahmadou Bamba Dieng, félicité par ses coéquipiers après son doublé contre Monaco, lors de la 5e journée de Ligue 1, le 11 septembre 2021 au Stade Louis II
Par Christophe BELLEUDI / © 2021 AFP

La surprise de Jorge Sampaoli! Le Sénégalais Bamba Dieng, titulaire improbable avec l’OM contre Monaco, samedi soir lors de la 5e journée de L1, s’est révélé en inscrivant les deux buts de la victoire de son équipe.

Sans Dimitri Payet, Marseille n’avait pas tous ses arguments offensifs pour ce déplacement en Principauté. Mais Sampaoli a décidé de titulariser le jeune Sénégalais (21 ans) pour la première fois de la saison.

Et l’attaquant, arrivé en août 2020 à Marseille, en provenance du Diambars FC, club sénégalais partenaire, a été l’homme du match. Buteur à deux reprises dans deux registres différents (37e et 60e), il s’est aussi amusé avec ses adversaires directs, Chrislain Matsima et Axel Disasi, durant toute la première période.

Après avoir tenté sa chance mais raté le cadre (11e), il a rapidement montré ses capacités de vitesse pure. Après avoir lâché Matsima sur son côté gauche, il a décoché une première tentative sur le poteau d’Alexander Nübel, battu (13e).

A la 28e, rebelote! Mais cette foi, Dieng a visé… l’autre poteau de Nübel, encore battu (28e).

Mis au supplice, la défense monégasque a rompu sur la troisième flèche du puissant attaquant. Disasi est pris en faute de marquage. Il n’a jamais pu rattraper le mètre perdu face à Dieng qui, parti de son camp, s’est offert son premier but en L1 (1-0, 37e).

Deux buts, deux registres

En deuxième période, il a baissé physiquement. Mais Amine Harit l’a parfaitement servi dans la surface juste après que le Sénégalais a raté une passe facile. Requinqué et dans un magnifique geste d’avant-centre, il a fait le tour de Disasi pour une frappe en pivot victorieuse au premier poteau (2-0, 60e).

Exténué, perclus de crampes, mais ayant rempli son rôle au-delà des espérances, il a alors cédé sa place sous les vivats des nombreux supporters olympiens.

On attendait Pau Lopez, le gardien international espagnol qui avait la pression du public marseillais dès son échauffement, après avoir relégué “El Fenomeno”, Steve Mandanda, sur le banc pour cette rencontre.

Mais Lopez, prêté par la Roma, a vécu tranquillement sa première en L1. Monaco n’a même pas cadré une frappe en première période. Seul William Saliba, sur une passe en retrait mal assurée (21e), l’a obligé à dévier en corner.

On attendait aussi le duel des néo-internationaux du milieu entre le Marseillais Mattéo Guendouzi et le Monégasque Aurélien Tchouameni. S’il a bien eu lieu devant les yeux du sélectionneur Didier Deschamps, les deux hommes, bons dans leur registre, n’ont cependant pas fait d’étincelles.

Tchouameni et sa puissance physique ont toutefois été progressivement dominés par la rage et la technique de Guendouzi, prêté par Arsenal.

-“Ohé, ohé, ohé, Bamba, Bamba”-

On attendait enfin la résurrection du duo Wissam Ben Yedder-Kevin Volland, doublette maîtresse de l’ASM la saison dernière. Les deux ont couru, travaillé pour l’équipe.

Mais ils ont été absolument inefficaces et la situation de Monaco commence à devenir critique.

Un homme a donc surpassé toutes ses attentes: Bamba Dieng, qui, cette saison, n’avait encore disputé qu’une seule petite minute en L1 lors de la victoire à Montpellier (3-2).

Lancé en professionnel la saison dernière par Nasser Larguet en Coupe de France contre Auxerre (2-0), le 10 février dernier, il avait alors marqué dans les arrêts de jeu.

A Monaco, l’importance de la rencontre était autre. D’ailleurs, la révélation du match a été célébrée longtemps après sa sortie par des “Ohé, ohé, ohé, Bamba, Bamba”! Son doublé va lui permettre d’espérer de rentrer plus souvent dans la rotation offensive d’un OM qui devient chaque journée de plus en plus séduisant.