L1: deuxième victoire d’affilée pour Nantes face à Montpellier

Le défenseur de Nantes Abdoulaye Touré buteur lors de la victoire à domicile 1-0 sur Montpellier le 31 août 2019
/ © 2019 AFP

Le FC Nantes de Christian Gourcuff a remporté sa deuxième victoire d’affilée samedi face à une équipe de Montpellier très regroupée (1-0), grâce à dix dernières minutes très intenses et un joli but d’Abdoulaye Touré.

Choisi comme capitaine à la place de Valentin Rongier, en tribunes et toujours dans l’attente d’un transfert éventuel vers l’OM, Touré a éliminé Daniel Congré d’un petit crochet, puis son tir tendu a terminé dans les filets montpelliérains (84). Imparable.

De quoi délivrer le FC Nantes, bloqué pendant la quasi-totalité du match par un bloc héraultais solidaire mais pas souvent dangereux, bien préparé… pour un match nul par Michel Der Zakarian, l’ancien joueur et entraîneur nantais.

Un match nul qui aurait aussi satisfait Gourcuff, au terme d’une partie d’échecs entre les deux maîtres tacticiens: “Même si on avait fait 0-0, j’aurais été content de l’organisation, de la consistance, de la maîtrise”, a réagi le coach breton, risquant même un très rapide “on y est”.

“Cela reste fragile, mais ce n’est pas illogique. On n’a pas été déstabilisés par l’organisation de Montpellier. Même si on a manqué de précision dans les 30 derniers mètres pour faire fructifier cette maîtrise”, a ajouté le nouveau patron des Canaris.

Nantes a débuté la rencontre avec le jeune Imran Louza associé en pointe à Kalifa Coulibaly, et surtout, sur le flanc gauche, le Nigérian Moses Simon, déjà auteur du but victorieux à Amiens (2-1) la semaine dernière.

Après un premier tir cadré de Girotto (7), puis une mise en route façon diesel des deux côtés, la plus belle occasion de la première période est venue d’un superbe tir du capitaine Touré (20), déjà, détourné à l’horizontale par Geronimo Rulli, le gardien argentin de Montpellier.

Côté héraultais, la menace ne venait que de tirs ou coups francs lointains tirés en général par Florent Mollet (15, 23), sans grand danger pour Alban Lafont.

L’ancien gardien de la Fiorentina, très vigilant, s’est surtout mis en évidence en repoussant une tentative d’Andy Delort qui lui est alors tombé dessus, restant un moment allongé sur la pelouse (40).

Les Nantais ont encore mis une grosse pression sur l’aile gauche, grâce à un Simon très remuant, avant et après la pause. Comme une répétition de ce qui allait se passer en fin de match, le Nigérian étant visiblement une recrue de choix.

Une tête juste au dessus du vétéran Hilton, sur un corner (50), a fait passer un léger frisson à La Beaujoire, puis Gaëtan Laborde a été retenu irrégulièrement par Mehdi Abeid après avoir passé le rond central (70), mais le coup franc n’a rien donné.

L’entrée en jeu du Péruvien Cristian Benavente (82), réclamée par les fans sur les réseaux sociaux, a d’abord abouti à un centre au cordeau dans la surface qui a surpris son nouveau coéquipier Coulibaly. Puis suivie du but de Touré, qui a aussitôt embrassé son brassard de capitaine.

Le 2-0 est alors devenu possible, sur une reprise de volée de Simon (86) après un superbe relais de Benavente, ou sur un tir d’Abeid obligeant Rulli à sortir une nouvelle parade de grande classe (87). Ce sera pour la prochaine fois.