L1: Depay délivre Lyon avant la Ligue des champions

L’attaquant néerlandais de Lyon Memphis Depay (c) auteur du doublé à Toulouse, le 2 novembre 2019
Par Rémy ZAKA / © 2019 AFP

Un doublé de Memphis Depay a permis à l’OL d’arracher la victoire à Toulouse (3-2) dans le temps additionnel samedi avant d’accueillir les Lisboètes de Benfica en Ligue des champions mardi.

Ce résultat un peu inespéré, pour un Lyon sur courant alternatif et mené deux fois au score, a été obtenu grâce à deux éclairs du Néerlandais (26, 90+5), ses 6e et 7e réalisations de la saison.

Il permet aux hommes de Rudi Garcia de sortir de la deuxième partie de tableau du classement. Et de grimper provisoirement à la 8e place, alors que se profile à l’horizon “l’Olympico”, dimanche à Marseille pour le retour du nouvel entraîneur de l’OL au Vélodrome.

Héros du soir, Memphis Depay a inscrit le but de victoire en s’infiltrant dans la défense avant de placer une frappe croisée. Mais c’est lui aussi qui avait égalisé auparavant après le premier but toulousain, marqué par Yaya Sanogo sur une passe de Kelvin Amian (15).

Sur le premier but de Depay, le mérite doit aussi être attribué à Jeff Reine-Adelaide. L’ex-angevin a été à l’origine du mouvement avec une jolie roulette avant de décaler son attaquant (26).

Les coups d’éclats du feu follet “Oranje” ont pu faire oublier un peu Anthony Lopes qui aurait pu être le héros malheureux de la soirée. Le gardien rhodanien, déjà mis en cause il y a dix jours lors du but de la défaite concédée à Benfica en Ligue des champions (2-1) a encore manqué une sortie après un centre de Sylla, le ballon rebondissant sur son épaule avant de filer derrière la ligne (2-1, 59).

Heureusement pour lui, Moussa Dembélé a rattrapé la boulette et a conclu une deuxième période des Lyonnais plus consistante. A l’entrée de la surface, l’attaquant s’est retourné et a adressé une frappe à ras de terre (2-2, 67), marquant son 8e but depuis le début du championnat.

La barre de Koulouris

L’une des forces de cet OL, version Rudi Garcia, est d’avoir montré du caractère. Mais si les Lyonnais veulent conserver leur destin entre leurs pieds en C1, ils devront afficher d’autres qualités en terme de possession et de jeu face au Benfica.

Dans cette épreuve, ils ont à leur programme un déplacement au Zenit Saint-Pétersbourg puis la réception des actuels leaders, les Allemands de Leipzig.

Lors de la victoire contre Metz (2-0), Garcia avait salué le progrès dans la maitrise et la possession, son ambition à terme. Tout n’a pas disparu, mais ces qualités ne sont réapparues que par intermittence. Et pas assez pour étouffer une formation de Toulouse sérieuse et qui aurait pu prendre l’avantage… sans la barre sur un tir d’Efthymios Koulouris (73).

Avec cette victoire, le successeur de Sylvinho depuis la mi-octobre peut se targuer d’un bilan positif: deux victoires, un nul et une défaite en Ligue des champions. C’est aussi la seconde victoire à l’extérieur des Rhodaniens qui n’avaient plus gagné depuis le succès obtenu en ouverture de championnat à Monaco (0-3). CL’époque où l’avenir s’annonçait radieux…

Côté Toulousains, il y aura sûrement beaucoup de regrets. Après la défaite à Rennes (3-2), les hommes d’Antoine Kombouaré, successeur d’Alain Casanova, se retrouvent encalminés dans la zone rouge avant d’aller à Montpellier et d’accueillir l’OM.