L1: Dembélé retrouve enfin la lumière à Lyon

L’attaquant de Lyon Moussa Dembele (droite) marque un but durant le match entre l’OL et Reims, le 29 novembre 2020 au Groupama stadium à Décine-Charpieu
Par Francois-Jean TIXIER / © 2020 AFP

La fin d’un tunnel: longtemps muet avec Lyon, l’attaquant Moussa Dembélé a enfin débloqué son compteur contre Reims le week-end dernier et espère décoller pour de bon dimanche à Metz en Ligue 1 (21h00), avant d’être transféré cet hiver ou au printemps.

Malgré cette embellie, le joueur de 24 ans n’a encore aucune certitude de débuter au stade Saint-Symphorien: il a été seulement aligné au coup d’envoi à cinq reprises depuis le début du championnat alors qu’il était un titulaire en puissance sur l’exercice précédent.

Dembélé doit toujours faire face à la concurrence de Karl Toko Ekambi, Memphis Depay et Tino Kadewere qui portent jusqu’à présent l’attaque lyonnaise.

“Nous avons besoin de tout le monde, mais je n’oublie pas que ceux qui débutent les matches sont performants, que nous avons une série de quatre rencontres qui se profilent et que l’on ne les jouera pas toutes avec le même onze de départ”, prévient l’entraîneur Rudi Garcia.

“J’ai à disposition des attaquants plutôt complémentaires car ils sont tous différents. Dembélé, comme Rayan Cherki, peuvent apporter aussi beaucoup”, détaille encore le technicien, dont l’équipe n’a eu jusqu’à présent qu’un match par semaine à disputer faute de compétition européenne.

Sauf que le calendrier de l’OL va s’accélérer, avec quatre journées de L1 condensées entre le 13 décembre et le 23 décembre, ce qui laisse entrevoir de nouvelles possibilités pour Dembélé.

45 buts depuis août 2018

“Moussa est motivé et travaille toujours très bien. C’est un but important pour lui et l’équipe est contente qu’il ait pu marquer” contre Reims (3-0), se réjouit de son côté le milieu brésilien Bruno Guimaraes. “C’est un joueur très important pour nous. S’il marque, c’est bon pour lui et pour l’équipe.”

Transféré du Celtic Glasgow à l’OL pour 22 millions d’euros, fin août 2018, l’ancien pensionnaire du centre de formation du PSG, passé aussi par Fulham alors en D2 anglaise (2013-2016), s’est assez vite acclimaté au club rhodanien: 20 buts en 46 matches toutes compétitions confondues au cours de sa première saison et 24 en 2019-2020 en autant de rencontres.

A cette époque, la saison dernière, son total était déjà de huit buts, contre un seul cette saison. Mais il ne fait guère de doute qu’il atteindra le cap des cinquante buts d’ici quelques semaines.

Garcia semble d’ailleurs confiant pour la suite. Pour le technicien, son but face à Reims n’a rien changé dans son comportement au sein du groupe alors qu’il a souvent été remplaçant au coup d’envoi, même face à Manchester City en août en quarts de finale de la Ligue des Champions, un match gagné 3-1 par Lyon avec un doublé de l’ancien Parisien.

“Il ne lâche rien”

Ce dernier était alors sorti du banc, déjà, à la 75e minute en remplacement de Memphis Depay.

Face à Reims, il est entré à l’heure de jeu avant de marquer à la 66e minute d’une balle piquée au dessus du gardien. Enfin.

“Moussa est tout le temps à fond. Il bosse, il ne lâche rien. Nous attendions tous qu’il marque parce qu’il le méritait”, insiste Garcia.

“Franchement, il pourrait presque être meilleur buteur du championnat sans plusieurs coups du sort, des buts refusés pour hors-jeu, de peu parfois, ou s’il avait eu parfois un peu plus d’adresse à certains moments”, rappelle-t-il.

Car Moussa Dembélé, qui peine, sans trop le montrer, à se contenter de son statut de remplaçant, aurait pu être buteur deux fois contre Saint-Etienne (2-1) et face à Nîmes (0-0). Rageant.

Mais désormais l’ancien joueur du Celtic peut espérer être libéré mentalement par son but contre Reims pour lancer définitivement sa saison et attirer à nouveau les regards des recruteurs, notamment en Angleterre.