L1: Bordeaux va passer deux fois devant la DNCG

Les Girondins vont passer deux fois devant la DNCG ces prochains jours, selon la volonté du gendarme financier de la Ligue professionnelle de football (LFP)
/ © 2021 AFP

Les Girondins, que souhaite racheter l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois Gerard Lopez, vont passer deux fois devant la DNCG ces prochains jours, selon la volonté du gendarme financier de la Ligue professionnelle de football, a-t-on appris dimanche d’une source ayant connaissance du dossier.

“C’est un processus en deux temps pour permettre de sauver le club”, précise cette même source.

Le premier passage, prévu le 2 juillet, sera l’occasion pour l’actuel président et mandataire social Frédéric Longuépée, qui a longtemps milité pour le redressement judiciaire du club finalement écarté par le Tribunal de Commerce le 22 juin, de présenter le bilan économique de la saison écoulée, très déficitaire.

A la suite de ce passage, la DNCG a le pouvoir de prononcer une relégation des Girondins en Ligue 2, soit à titre administratif, soit à titre conservatoire, précise cette même source.

S’en suivra un second passage, avec l’entrée en scène de Gerard Lopez. L’ex-patron du LOSC devra convaincre la DNCG de la fiabilité de son projet et de son modèle économique et sportif, comme il a su le faire devant le mandataire ad hoc Frédéric Abitbol et le Tribunal de commerce.

Une décision définitive de la DNCG devrait intervenir avant le 13 juillet, soit onze jours avant le début du championnat de Ligue 2.

Depuis mardi et l’annonce de l’accord trouvé avec l’ancien actionnaire majoritaire King Street et son bailleur financier Fortress pour la vente des Girondins, M. Lopez s’est montré très actif.

Il a rencontré les membres du Club Scapulaire qui regroupe plus de 200 entrepreneurs locaux et qui apporte près de 5 millions d’euros à son projet, puis le maire (EELV) de Bordeaux Pierre Hurmic et enfin Alain Anziani, président (PS) de la Métropole qui est propriétaire du stade Matmut Atlantique.

Enfin, il a une discussion informelle avec trois représentants des Ultramarines, le principal groupe de supporters girondins ravis que, dans le circonstances actuelles, son arrivée à la tête du club puisse mettre fin à l’ère Frédéric Longuépée.