L1: Bordeaux s’en remet à Briand

L’attaquant de Bordeaux Jimmy Briand en amical contre Toulouse, le 4 août 2020 à Agen
/ © 2020 AFP

Bordeaux a attendu l’entrée en jeu gagnante de Jimmy Briand, auteur sur penalty de son 100e but en L1, pour prendre le dessus sur une équipe de Nîmes longtemps accrocheuse (2-0), dimanche à l’occasion de la 8e journée.

Une semaine après leur piètre prestation face à Marseille (1-3), les Girondins se sont rassurés, comptablement surtout, moins dans la manière avec un premier acte à oublier laissant flairant une nouvelle désillusion.

En sortant avant la pause Otavio, pas loin du carton rouge, et Nicolas De Préville, une nouvelle fois énigmatique, Jean-Louis Gasset a posé les bases d’une révolte indispensable pour ne pas vivre des lendemains pénibles.

Les Crocodiles, qui ont peut-être manqué d’un peu de mordant, n’ont pu rééditer leur succès obtenu dans le derby face à Montpellier (0-1). Pourtant, les hommes de Jérôme Arpinon ont eu des possibilités et auraient presque mérité de déflorer le tableau d’affichage soit par Lamine Fomba d’une frappe déviée repoussée par Benoît Costil (23) soit sur un déboulé de Patrick Burner conclu par une frappe dans le petit filet (35).

Mais ils n’ont pas su tenir la distance, craquant dans le dernier quart d’heure quand le sang neuf girondin a fait la différence.

Les trois points de la victoire doivent beaucoup aux changements tactiques de Gasset, mais aussi à Hatem Ben Arfa, qui pour sa première à domicile, est redescendu plusieurs fois à 25 mètres de son but pour remonter des ballons n’arrivant jamais devant.

C’est sur une accélération de l’ex-prodige français semant la panique dans la surface visiteuse que Bordeaux a obtenu un penalty que certains trouveront sévère.

Cette sentence, Briand l’avait rêvée pour franchir le cap des 100 buts en L1. Et le vétéran, abonné au banc cette saison, n’a pas tremblé au moment de prendre Reynet à contre pied (80), ni trois minutes plus tard pour donner le ballon du deuxième but à Rémi Oudin, qui avait vu sa première tentative avant la pause déviée par de portier nîmois sur sa transversale.

Les deux derniers Bordeaux-Nîmes avaient été prolifiques, avec six buts inscrits à chaque fois, celui-ci restera pour Briand, qui aura grandement participé à changer la physionomie d’un match mal embarqué en dimanche pluvieux, dans ce stade sans âme.