L1: Bordeaux se remobilise, Lorient et Nantes distancent Nîmes

L’attaquant de Bordeaux, Sékou Mara (c), fête son but lors du match de Ligue 1 à domicile contre le Stade Rennais, le 2 mai 2021
Par Jean DECOTTE / © 2021 AFP

Les Girondins stoppent leur dégringolade: Bordeaux a dompté Rennes (1-0) dimanche pour se rapprocher du maintien en Ligue 1, dont rêvent aussi Lorient et Nantes, vainqueurs respectifs d’Angers (2-0) et Brest (4-1). Mauvaise opération en revanche pour l’avant-dernier Nîmes, freiné par Reims (2-2).

Bordeaux respire, Rennes tousse

Avec trois journées restant à disputer, Bordeaux s’est offert une bouffée d’oxygène avec une victoire cruciale qui devrait valider le maintien sportif des Girondins, soutenus par plusieurs centaines d’ultras qui ont suivi le match depuis l’extérieur du stade.

Avec 39 points et sept longueurs d’avance sur l’avant-dernier, l’équipe de Jean-Louis Gasset a mis fin à sa série noire de cinq défaites consécutives et s’est rapprochée du maintien.

Pour Rennes, en revanche, c’est une contre-performance dans la course à la cinquième place, la dernière donnant accès à l’Europe, puisque le club breton (7e, 54 pts) reste à deux points derrière le duo Lens-Marseille (56 pts) avant de recevoir le Paris SG le week-end prochain.

Ce succès, Bordeaux le doit à un gamin de 18 ans qui n’a pas tremblé pour sa première titularisation en Ligue 1: Sékou Mara, international français des moins de 17 ans, a décanté la rencontre en deux temps.

Il a d’abord été victime d’une vilaine faute de Steven Nzonzi, exclu pour s’être essuyé les crampons sur la hanche du jeune attaquant (8e).

Trois minutes plus tard, sans se poser de questions, le fils de la journaliste de TF1 Audrey Crespo-Mara a inscrit son premier but en L1 d’un tir rasant sur un ballon qui traînait dans la surface (11e).

Cela a suffi au bonheur des Girondins, toujours dans le flou hors des terrains après l’annonce du retrait de l’actionnaire King Street, qui ne souhaite plus soutenir ni financer Bordeaux. Mais au moins, sur le terrain, le maintien semble en vue.

Lorient et Nantes se donnent de l’air

Sur ce plan-là, Lorient et Nantes ont aussi fait une très bonne opération dimanche.

Les Merlus (38 pts), vainqueurs d’Angers 2-0, ont creusé un écart de six points sur l’avant-dernier Nîmes (32 pts) au terme d’une prestation maîtrisée face au SCO.

Les Lorientais ont été bien aidés par le carton rouge précoce infligé à Lassana Coulibaly (16e), avant de faire la différence en deux temps: d’abord un penalty de Yoane Wissa (44e), puis un centre-tir de l’expérimenté Fabien Lemoine (48e). Et l’exclusion de Julien Laporte (50e), ramenant les deux équipes à dix contre dix, n’a pas changé la dynamique, malgré une tentative de Stéphane Bahoken sur la transversale (65e).

Très bon résultat aussi pour Nantes qui aenfinenchaîné une deuxième victoire d’affilée cette saison en L1: les Canaris ont déroulé à Brest grâce à un but opportuniste de Moses Simon (15e), un missile de Ludovic Blas (27e), un bel enchaînement d’Imran Louza (56e) et un penalty de Kalifa Coulibaly (62e). Romain Faivre a sauvé l’honneur brestois (83e).

Ce succès, après celui à Strasbourg (2-1), donne de l’air aux Nantais (34 pts) qui distancent les Nîmois (32 pts) pour le gain de la place de barragiste.

Nîmes perd du terrain

Le grand perdant de la journée est sans doute Nîmes: à domicile, les “Crocos” n’ont pu faire mieux qu’un nul 2-2 contre Reims.

L’équipe de Pascal Plancque avait pourtant réussi à renverser la situation après l’ouverture du score rémoise de Nathanaël Mbuku (30e), avec des buts de Renaud Ripart (47e) puis Moussa Koné (72e).

Mais un but chanceux d’Alexis Flips sur un centre anodin (81e) a tout changé, plombant des Nîmois généreux mais maladroits. Plus que trois matches pour se sauver…

Enfin, dans un match sans grand enjeu, Dijon, déjà relégué, a sombré à domicile contre Metz, qui n’a plus grand chose à jouer, avec une démonstration offensive des Lorrains (5-1).