L1: Bordeaux bien parti pour le maintien, Lens a encore son destin en main

Les joueurs de Bordeaux fêtent leur victoire sur Lens à domicile, en Ligue 1, le 16 mai 2021
/ © 2021 AFP

Bordeaux, sur une corde raide depuis des mois, a fait preuve dimanche soir de courage et d’abnégation pour remporter une victoire importante en vue du maintien aux dépens de Lens (3-0), toujours en lice de son côté pour l’Europe.

Et trois points qui font 42 ! Ce total qu’on définit par tradition comme suffisant pour ne pas descendre sera peut-être suffisant pour les hommes de Jean-Louis Gasset qui ont eu la bonne idée d’imiter par une victoire ses poursuivants Lorient, Strasbourg et Nantes.

Surtout, ils ont doublé au classement Brest, qui aura le désavantage de recevoir lors de la dernière journée un Paris SG aux aguets pour le titre et donc très motivé.

Si friables et déficients face à leurs concurrents directs, c’est contre des candidats à l’Europe Rennes et Lens que les Girondins viennent donc de se relancer.

Un comble mais avec cette équipe, rien n’est surprenant, pas même la composition d’équipe initiale, expérimentale à souhait avec deux latéraux de formation Kwateng et Benito, alignés dans l’axe d’une défense à trois, et Poundjé, sorti des placards du Haillan.

La peur au ventre, les joueurs au scapulaire ont d’abord su faire front avant de piquer sur leur première situation. Sur une tentative de dribble aérien de Basic dans la surface lensoise, Klauss a mis la main dans un réflexe. Hwang a alors pris ses responsabilités pour transformer le penalty (1-0, 32e).

Du courage et du cœur

Ce but leur a ôté un énorme poids, le ballon n’a plus été brûlant et les coéquipiers du Sud-Coréen sont alors réellement sortis de leur torpeur avec deux tirs croisés dans la foulée de Hwang et de Préville (48) pas loin de faire leur effet.

Le deuxième acte, beaucoup plus enlevé, a vu les Bordelais attendre le moindre contre pour doubler leur capital et les Lensois s’énerver à ne pas arriver à percer le verrou local.

A force de pousser, les Nordistes ont ouvert des brèches et c’est sur un slalom génial de Sabaly, avec un relais de Mara, que Bordeaux a pu respirer (89) avant que Zerkhane, lancé par Mara encore, n’aille tripler la mise dans le temps additionnel. Du travail bien fait, mais le cœur de certains a souffert.

Les Sang et Or, venus avec l’ambition de renouer avec la victoire après deux revers contre les deux premiers de L1, a eu la mainmise (67 % de possession), les premières situations, mais sont tombés sur un bloc défensif solidaire et un Costil repoussant tout ce qui s’est présenté devant lui: un duel face à Ganogo (23), une reprise de volée de Fofana (61) et une frappe lourde de Kalimuendo (73).

Les trois meilleures situations des hommes de Franck Haise, qui gardent encore la main pour l’ultime ticket européen avec un petit point d’avance sur Rennes.