L1: Benjamin André, récupérateur et aboyeur des Dogues lillois

Benjamin André buteur pour le LOSC contre Reims à Villeneuve-d’Ascq, le 22 septembre 2021
Par Nicolas BLASQUEZ / © 2022 AFP

“Toujours dans les points chauds”, Benjamin André se révèle précieux à la récupération du ballon et comme meneur d’hommes à Lille, qui peine pourtant en Ligue 1 avant de recevoir Metz vendredi (21h00), quatre jours avant un voyage délicat à Londres, contre Chelsea.

Le champion de France en titre, seulement dizième avant la 25e journée, espère enchaîner un deuxième succès d’affilée après la victoire acquise le week-end dernier à Montpellier (1-0), une mini-série que les Dogues n’ont plus connue en Ligue 1 depuis début décembre.

Cela apporterait une sérénité bienvenue avant des déplacements à haut risque, mardi à Londres en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, puis le dimanche suivant à Lyon.

Les Lillois pourront s’inspirer de la performance livrée dans l’Hérault par leur vice-capitaine Benjamin André (31 ans), au four et au moulin comme souvent, ne ménageant pas ses courses pour harceler les adversaires ou lancer les offensives nordistes.

“On a subi dans les vingt premières minutes et Benjamin a montré beaucoup de personnalité, comme d’habitude. C’est un garçon qui est très actif, qui fait beaucoup d’efforts, qui est toujours dans les points chauds”, a relevé auprès de l’AFP son entraîneur Jocelyn Gourvennec.

“Maturité”

Le milieu défensif a contribué à la solidité retrouvée du Losc qui avait totalement pris l’eau face au Paris SG (défaite 5-1) quelques jours plus tôt. Très expérimenté, le Niçois d’origine a joué avec beaucoup d’intelligence pour contrecarrer les plans de Téji Savanier et sa bande.

“Il a pris un carton jaune assez tôt, comme Xeka et Zeki Celik, mais il a réussi à être au combat et dans la bagarre malgré le fait qu’il était sous la menace d’un second avertissement et c’est une nouvelle preuve de maturité”, apprécie le technicien lillois.

Face aux Grenats, avant-derniers du championnat battus de justesse dimanche par Marseille (2-1), le Losc va tenter de réaliser un deuxième “clean-sheet” (match sans encaisser de but) de suite, ce qu’il n’a jamais réussi à faire en championnat cette saison.

Un nouveau succès permettrait aux Lillois, dixièmes à deux points du cinquième Rennes, de se rassurer avant le voyage dans l’antre des “Blues” de Chelsea, champions d’Europe en titre.

“Ce n’est que du positif, jouer des grands matches, ça veut dire qu’on a été performant, que le groupe travaille bien. Tout le monde veut disputer ce genre de match. Je me sens mieux en enchaînant les matches qu’en jouant une fois par semaine”, a souligné André.

43 ballons récupérés en C1

L’ancien Rennais a découvert la Ligue des champions tardivement avec Lille, qu’il a rejoint en 2019, et s’y est distingué cette saison avec de bonnes performances individuelles : l’UEFA l’a ainsi classé parmi les meilleurs récupérateurs de la phase de groupe, avec 43 ballons grattés en cinq matches joués.

André et ses partenaires devront cependant mettre la musique de la Ligue des champions en sourdine ce week-end et se concentrer sur la réception de Metz.

“C’a été tout le travail de la semaine. C’était différent du week-end dernier, où il fallait +remobiliser+ tout le monde. Il faudra être concentré à 300% sur Metz, ne pas se disperser et se servir de notre expérience du début de saison où on a lâché des points en route, a prévenu Gourvennec. On a envie d’être pragmatique sur ce match. Ca va être engagé, il faudra être très présent, très prévoyant car c’est une équipe capable de piéger ses adversaires.”

Face aux Messins, André pourrait de nouveau être associé au Portugais Renato Sanches, qui s’est entraîné normalement ces derniers jours après avoir été absent à Montpellier. A moins que le Portugais ne soit ménagé en vue du match à Stamford Bridge au profit de son compatriote Xeka, décisif à La Mosson.