L1: avec Adil Rami, Troyes fait tomber Nice

Renaud Ripart évite le tacle du défenseus niçois Jean-Clair Todibo, lors du succès de Troyes à domicile contre l’OGC Nice, le 17 octobre 2021
/ © 2021 AFP

Troyes a décroché un succès de prestige en battant logiquement Nice (1-0) dimanche, lors d’un match de la 10e journée de L1 marqué par les grands débuts du champion du monde Adil Rami avec l’Estac.

Pour son premier match en France depuis près de deux ans et demi, l’ancien Marseillais a réalisé une prestation sérieuse sur le flanc droit de la défense centrale à trois de la formation auboise et n’a pas vraiment été mis en difficulté par les Aiglons.

Les joueurs de Christophe Galtier ont raté leur entame de rencontre, marquée par le but rapide de Mama Baldé (4e), et n’ont jamais été en mesure de refaire leur retard face à des Troyens séduisants et solides.

Au lendemain des défaites de Lille et Monaco, l’OGCN a manqué l’occasion de creuser l’écart sur des concurrents directs pour les places européennes. Toujours troisième avec 16 points, le club azuréen pourrait même perdre sa place sur le podium si Marseille bat Lorient dimanche soir.

De son côté, Troyes, souvent pas récompensé de ses bonnes prestations, tient peut-être son match référence. Après ce deuxième succès de la saison, le premier à domicile, les joueurs de Laurent Batlles remontent au 16e rang (9 points) et s’éloignent ainsi de la zone de relégation.

Une fois n’est pas coutume, l’équipe troyenne s’est montrée efficace en ouvrant le score sur sa première occasion: côté droit, Renaud Ripart a lancé d’une talonnade Giulian Biancone dont le centre en retrait a été repris en force par Baldé (1-0, 4e).

L’Estac a continué à pousser et aurait pu creuser l’écart sur une frappe de Biancone détournée devant sa ligne par Mario Lemina (17e).

Delort et Dolberg inoffensifs

Peu après, Rami le champion du monde, qui faisait sa première apparition sur le banc de Troyes depuis son arrivée en fin de mercato, est entré en jeu pour remplacer Oualid El Hajjam, touché à l’épaule droite (27e), sous les acclamations du public.

Il a fallu attendre la demi-heure de jeu et plusieurs remontrances de Galtier pour enfin voir Nice réagir et prendre le jeu à son compte, sans toutefois se montrer vraiment dangereux. En contre, Yoann Touzghar a cru doubler la mise pour Troyes mais son superbe but d’une talonnade à la “Madjer” a été annulé pour un hors jeu de Biancone (39e).

Dès le retour des vestiaires, Troyes a de nouveau manqué l’occasion de s’échapper au score sur une tentative à bout portant de Touzghar repoussée sur sa ligne par Walter Benitez puis Youcef Atal (51e).

Galtier a alors procédé à deux changements pour redynamiser son équipe avec les entrées de Kephren Thuram et Amine Gouiri (56e). Ce dernier n’a pas tardé à se signaler en décochant une belle frappe repoussée par Gauthier Gallon (58e) puis en trouvant encore le gardien adverse sur un tir enroulé (60e).

L’ancien Lyonnais a souvent fait la différence mais a peiné à trouver Andy Delort ou Kasper Dolberg, inoffensifs. L’Estac a tenu bon et décroché un succès mérité.