L1: avant le Real, le PSG en mission décollage contre Rennes

Le trio Kylian Mbappé-Marco Verratti-Lionel Messi lors d’un entraînement du PSG au Camp des Loges, le 10 février 2022
Par Alexis HONTANG / © 2022 AFP

Le Paris SG, qui a repris de la hauteur à Lille dimanche (5-1), veut parfaire sa montée en puissance vendredi contre Rennes (21h00) en Ligue 1, toujours privé de Neymar pour la dernière étape avant son sommet européen très attendu face au Real Madrid.

Messi avance

Au PSG, dont les résultats dépendent beaucoup des exploits individuels de ses stars, l’état de forme de Lionel Messi rassure.

Sa bonne performance à Lille, ponctuée par son premier but en Ligue 1 depuis le 20 novembre, a dissipé les doutes nés d’un mois de janvier ralenti par sa contamination au Covid-19.

L’Argentin sera prêt pour le 8e de finale aller de Ligue des champions mardi face au Real, contre lequel il a écrit une partie de sa légende lors des clasicos disputés sous le maillot du FC Barcelone.

“C’est impossible pour moi de l’arrêter en étant seul. Mes coéquipiers devront m’aider ! Ça va être un grand match”, a assuré le milieu brésilien du Real Casemiro dans un entretien au mensuel espagnol Panenka de février.

“(Messi) a besoin, comme tout le monde, de temps pour s’adapter”, a estimé son entraîneur, Mauricio Pochettino, dimanche. “Je suis content de son rendement et j’espère que le futur sera brillant.”

Une chose à améliorer contre Rennes ? Son efficacité. En L1, la “Pulga” a trouvé sept fois les montants, un total qui fait tache pour l’attaquant, en passe de réaliser sa pire saison statistique depuis 2007/2008.

Quand Verratti va…

La bataille du milieu de terrain sera l’une des clés de la confrontation face au Real, une référence mondiale dans ce secteur avec Luka Modric, Casemiro ou Toni Kroos.

Rennes, seule équipe à avoir battu le PSG en L1 cette saison (2-0), le 3 octobre, peut livrer une bonne indication sur la dynamique collective des Parisiens.

Si aujourd’hui Paris se sent prêt à en découdre, c’est en grande partie grâce à la belle forme de Marco Verratti. Après un début d’exercice haché par les blessures (genou, hanche), le métronome italien a enfin trouvé son rythme.

Il a disputé les sept derniers matches de son équipe, sa plus longue série de la saison. Il en a profité pour inscrire un doublé contre Reims (4-0) le 23 janvier, alors qu’il n’avait plus marqué depuis avril 2019 !

“La veille (de Reims), Messi m’a dit: +Demain, tu me promets, tu frappes, et tu marques.+ J’ai donc frappé et j’ai marqué. Oui, je sais frapper”, a-t-il déclaré dans un entretien au quotidien L’Equipe, paru mardi.

Sa réussite a inspiré son compère du milieu Danilo Pereira, auteur de trois buts sur les deux derniers matches de L1. Le solide Portugais tient la corde pour débuter contre le Real, aux côtés de Verratti et d’Idrissa Gueye, dont le retour est attendu après son sacre à la CAN avec le Sénégal.

Neymar encore à l’infirmerie

La victoire à Lille, la plus large de la saison, a redonné une dynamique après l’élimination dès les 8es de finale de la Coupe de France contre Nice (0-0, 6-5 aux t.a.b.) six jours plus tôt.

Tout le monde avance… sauf ceux bloqués à l’infirmerie. Parmi eux, la superstar Neymar, victime d’une entorse d’une cheville fin novembre.

Le Brésilien a rythmé sa course contre-la-montre pour être rétabli pour le Real, à coups de publications optimistes sur les réseaux sociaux: reprise “pas à pas”, a-t-il encore écrit mardi.

Mais il n’est pas encore au niveau physique pour suivre l’intégralité des séances collectives. Encore forfait pour Rennes, il ne peut espérer qu’au mieux quelques minutes en C1.

“Tous les grands joueurs veulent jouer les grands matches. Il a l’expérience et la maturité pour se gérer, et canaliser son énergie, pour arriver dans les meilleures conditions quand il pourra jouer”, a affirmé Pochettino jeudi.

L’absence ou la présence de Sergio Ramos face à son ancien club restent aussi en suspens. L’ancien capitaine emblématique du Real souffre d’une rechute d’une blessure au mollet droit et ratera la réception de Rennes. Et l’historique de blessures de l’Espagnol ne l’encourage pas à précipiter son retour…