L1: Amazon “inquiet” des violences dans le football

Le milieu de terrain de l’Olympique de Marseille Dimitri Payet quitte le terrain après avoir reçu une bouteille d’eau depuis les tribunes lors de la rencontre de Ligue 1 entre l’OM et l’Olympique Lyonnais le 21 novembre 202, à Lyon
/ © 2021 AFP

Le patron des sports d’Amazon Europe, Alex Green, s’est dit mardi “inquiet” des multiples épisodes de violence qui ont frappé le football français depuis plusieurs semaines, estimant que cela n’avait pour l’instant pas d’impact sur leur activité de diffuseur.

A la question de savoir s’il était inquiet de ce climat qui plombe le football français depuis des mois, Alex Green a répondu à l’AFP: “Oui. Oui je le suis comme n’importe quel fan de football peut l’être.”

“Ce n’est pas ce que nous voulons voir. Ce n’est pas ce que la Ligue, les clubs, les joueurs ou les diffuseurs, ou tous ceux qui aiment le football veulent voir”, a-t-il ajouté.

Depuis cet été, de nombreux incidents sont survenus sur les terrains de L1 et de L2, avec notamment le match Lyon-Marseille il y a un mois, interrompu après que Dimitri Payet a reçu une bouteille d’eau en plastique sur la tête, forçant les autorités à réagir.

Mais au lendemain d’une réunion interministérielle sur le sujet, avec quelques avancées à la clé, un match de Coupe de France cette fois-ci entre le Paris FC et Lyon, a dû être interrompu après des incidents en tribunes, preuve d’un mal profond.

“Nous parlons avec la LFP mais en tant que diffuseur ce n’est pas notre job d’essayer de nous occuper de cela. Cela dépasse aussi le football, c’est un sujet compliqué”, a estimé Alex Green.

“Je pense que jusqu’ici, en tant que diffuseur, nous avons plutôt bien fait notre travail en informant les gens. Les gens ont le droit de savoir ce qu’il se passe. Si le match qu’ils veulent voir est reporté ils doivent savoir pourquoi et ce qui est arrivé, et comment la décision a été prise. C’est notre métier, et je pense que nous l’avons plutôt bien fait”, a-t-il assuré.

“Pour l’instant cela n’a pas impacté notre propre activité en tant que diffuseur, mais bien sur, à la fin, ce que nous voulons montrer c’est du football. C’est ce pour quoi les gens paient. Ils ne veulent pas passer leur dimanche soir devant un terrain vide”, a ajouté Alex Green.

Amazon a acquis en juin dernier les droits audiovisuels de 80% des matches de Ligue 1, dont l’affiche du dimanche soir (20h45), qu’elle diffuse sur sa plateforme Prime Video. Les autres rencontres sont diffusées par le groupe Canal+.

Le patron des sports d’Amazon Europe a refusé de donner le nombre d’abonnés ayant souscrit au Pass L1 d’Amazon qui diffuse 80% de la L1 et de la L2.

“Je ne peux pas donner de chiffres. Mais nous avons fait plus de 200 matches, avec seize matches par semaine avec les deux ligues (1 et 2). Quand on lance un tel service, le plus important est de bien le lancer, et les chiffres vont suivre”, a-t-il ajouté.

Le diffuseur estime que sur les affiches de L1, l’audience peut atteindre “plus d’un million” de téléspectateurs.