L1: à Nantes, une victoire pour se réconcilier avec le public

La joie du milieu de terrain nantais Ludovic Blas, après son but marqué contre Metz à domicile, lors de la 2e journée de L1, le 15 août 2021 au Stade de La Beaujoire
/ © 2021 AFP

Après une saison de déboires et de conflits, les Nantais ont fait un pas vers la réconciliation avec leur public en battant Metz 2-0 dimanche lors de leur premier match à domicile de la saison en Ligue 1.

Les joueurs se sont même offert un tour d’honneur à l’issue du match. Fabio accompagné de ses enfants, a offert son maillot, vite imité par plusieurs de ses coéquipiers.

Certes, malgré l’opération séduction du club qui avait mis toutes les places à 15 euros, le stade sonnait encore creux avec quelque 12.000 spectateurs, soit un tiers de sa capacité. D’autant que ce public juvénile, bon enfant, est resté plus spectateur que supporters malgré une floraison d’écharpes jaunes.

Les Ultras de la Brigade Loire avaient pour leur part annoncé la semaine dernière renoncer à venir au stade en raison des contraintes sanitaires.

Renouant avec les habitudes de la saison dernière, plusieurs dizaines d’entre eux ont même choisi de manifester à l’extérieur leur opposition au président Waldemar Kita, derrière une banderole proclamant: “Rien ne changera, ni notre détermination, ni votre incompétence”.

Sur le terrain, les hommes d’Antoine Kombouaré, qui avaient frôlé la relégation en fin de saison dernière, ont délivré une prestation encourageante, ponctuée d’une grosse débauche d’énergie.

Après le nul à Monaco (1-1) la semaine dernière, Nantes va pouvoir affronter avec sérénité une fin de mois corsée, entre le derby à Rennes et la réception de Lyon.

Comme à Monaco, les Canaris se sont montrés courageux, bagarreurs, organisés et studieux. Une nouvelle fois, la charnière centrale Castelletto-Pallois a parfaitement solidifié l’édifice, même si cela a parfois été au prix de jolies chandelles pour le second.

Contrairement à la semaine passée, les latéraux ont apporté leur obole, en particulier Fabio, dont l’entente avec Moses Simon s’est avérée prometteuse, à condition que le mercato ne vienne pas casser ces promesses.

C’est d’ailleurs sur un une-deux entre le latéral brésilien et l’ailier nigérian que Nantes a ouvert logiquement le score sur une magnifique reprise de l’extérieur du pied droit de Randal Kolo Muani (1-0, 11e). Et c’est encore Simon qui a servi Ludovic Blas, qui s’est jeté au second poteau pour placer une tête rageuse (2-0, 49e).