L1: à Monaco, Alexander Nübel veut reprendre son envol

Le gardien allemand Alexander Nübel, alors sous le maillot du Bayern, avant un match de Ligue des champions contre la Lazio Rome, le 17 mars 2021 à Munich
Par Christophe BELLEUDI / © 2021 AFP

“Il mérite de continuer” : Niko Kovac, l’entraîneur de Monaco, a misé depuis le début de saison sur le gardien Alexander Nübel, venu du Bayern Munich pour se relancer, et a confirmé jeudi l’Allemand comme portier N.1 pour débuter la Ligue 1, vendredi contre Nantes (21h00).

Titulaire à Prague (2-0) en tour préliminaire aller de Ligue des champions, Nübel, 24 ans, a convaincu son entraîneur de l’installer dans la cage. Et pas forcément parce que Benjamin Lecomte, titulaire l’an passé, est actuellement blessé.

“Je suis content de sa performance pour une première prestation, souligne Kovac. Il a fait un bon boulot, surtout dans l’organisation balle aux pieds. J’ai aussi été agréablement surpris par son attitude dans les vestiaires. Même s’il ne parle qu’anglais pour l’instant, il a été actif auprès de ses partenaires.”

Cela faisait peu de doute. Mais Nübel possède un large crédit auprès de sa nouvelle direction.

Le directeur sportif Paul Mitchell précise: “Lorsque j’étais à Leipzig, j’avais suivi son évolution et sa maturité à Schalke. On avait travaillé dur pour le faire venir. Mais il avait choisi le Bayern. Il va désormais commencer à atteindre son pic de carrière. Mon rôle est d’amener qualité, compétitivité et concurrence dans le groupe. On n’a pas hésité quand on eu l’opportunité de le faire venir.”

“Revenir plus fort au Bayern”

“J’avais dit lors de la préparation que celui qui jouerai le premier match cette saison serait gardien N.1, poursuit Kovac. Il mérite de continuer. C’est un très bon gardien. Mais il aura beaucoup de pression en interne. La concurrence sera rude.”

“Il y en a entre gardiens dans tous les clubs, répond Nübel. Mais ici, il y a une très bonne atmosphère entre +Benji+ (Lecomte), Radek (Majecki), Vito (Mannone) et moi. On parle beaucoup, on s’entraide. C’est bien mieux lorsque ça se passe ainsi. Celui qui joue est mis dans les meilleures conditions.”

Nübel sait ce qu’est d’avoir à affronter l’adversité. L’an passé, Manuel Neuer ne lui a laissé disputer que quatre matches sans enjeu. Des miettes pour celui qui est présenté en Allemagne comme son successeur et qui venait de réaliser un début de carrière supersonique le propulsant capitaine de Schalke 04 à 21 ans.

“Oui, les journaux ont déjà beaucoup écrit à ce sujet, souffle le natif de Paderborn. Mais, je me concentre sur moi. Sur le fait de pouvoir retrouver du rythme, du temps de jeu et revenir bien plus fort au Bayern. On verra ensuite ce qu’il adviendra.”

Volland: “Il va nous aider”

A Monaco où il a été prêté deux saisons, Nübel veut s’imposer, jouer l’Europe et, comme Kevin Volland la saison dernière, attirer l’œil du sélectionneur de la Nationalmannschaft. D’ailleurs, cela tombe plutôt bien, Hansi Flick, successeur de Joachim Löw, était son entraîneur au Bayern.

“J’ai choisi Monaco parce que c’est une bonne opportunité pour moi, précise-t-il. C’est un grand club, avec un centre d’entraînement de haut niveau. Durant ma carrière, j’avais prévu de découvrir un autre pays. Cela arrive un peut plus tôt que prévu. Mais c’est très bien pour mon apprentissage.”

Ancien joueur de champ fixé au poste de gardien en U14, “parce que mes entraîneur m’ont obligé à choisir”, Nübel (1,93m) possède un “gros potentiel athlétique” selon Mitchell. “La qualité de son jeu au pied est un plus, vu l’évolution tactique actuelle, analyse-t-il. Mais tout le monde sera d’accord pour dire que le plus important, pour un gardien, est d’être fort dans les buts.”

Cela devrait être le cas dès vendredi pour son compatriote Kevin Volland. “J’ai joué contre lui quand il était à Schalke, conclut-il. Il était bon. Mais depuis deux semaines, je m’entraîne avec lui. Il est encore meilleur. Il passé une saison à s’entraîner avec Neuer. Il est fort. Il va nous aider.”