L1: à Lyon, Malo Gusto sur orbite

Le défenseur lyonnais Malo Gusto (gauche) défend sur Neymar durant la rencontre de Ligue 1 entre le PSG et Lyon (2-1) dimanche 19 septembre à Paris
Par Francois-Jean TIXIER / © 2021 AFP

Une progression fulgurante: à seulement 18 ans, l’arrière droit Malo Gusto, encore un pur produit de la formation lyonnaise, marque les esprits par son énergie et semble faire son trou à l’OL, hôte de Troyes mercredi en Ligue 1 (21H00).

Face au Paris Saint-Germain dimanche (2-1), il a encore crevé l’écran, même si sa performance a été ternie par le penalty concédé à la 64e minute du sommet de la 6e journée de Ligue 1 devant le Brésilien Neymar, suffisamment expérimenté et roublard pour faire croire à la faute.

Gusto est aussi certainement un peu loin de Kylian Mbappé sur le centre qui amène le second but parisien signé Mauro Icardi.

Pour le penalty, litigieux, l’assistance vidéo (VAR) n’est pas venue sauver le défenseur mais son entraîneur, Peter Bosz, qui aime donner leur chance aux jeunes, s’en est chargé.

Milieu reconverti en défenseur

“Quand je le vois tacler, c’est un jeune de 18 ans et je me dis qu’il a fait une erreur de se jeter comme ça dans la surface. Mais à la fin du match, j’ai regardé les images et ce n’est pas du tout une faute de Malo mais au contraire, plutôt de Neymar qui a mis sa main sur son dos. Malo ne peut rien faire. La première faute vient de Neymar”, a estimé Bosz.

“Je comprends que l’arbitre ne peut pas le voir mais la VAR a toutes les images en sa possession et aurait dû l’annuler”, a-t-il encore pesté soutenu par son président, Jean-Michel Aulas, qui a dénoncé “une aberration et une décision anormale”.

Né à Décines-Charpieu, à deux pas du nouveau stade de l’OL, Malo Gusto est arrivé comme milieu relayeur à l’OL en U14, en 2016, en provenance du FC Bourgoin-Jallieu après avoir débuté à Villefontaine (Isère).

Il s’est d’abord révélé en U19 puis avec la réserve en N2 (4e div.) avant de signer son premier contrat professionnel de trois ans en décembre 2020, prolongé dès juin dernier, jusqu’en 2024.

Fougue

“En milieu, il y a beaucoup de monde et nous trouvions intéressant pour lui de l’utiliser dans un couloir, à quatre ou à cinq, car il avait la dimension athlétique, les qualités techniques requises aussi et, donc, des perspectives d’avenir. C’est en U17 que nous l’avons reconverti” au poste d’arrière droit, explique Jean-François Vulliez, directeur du centre de formation de l’OL.

International français chez les moins de 19 ans, bachelier cette année, Gusto a débuté en Ligue 1, l’espace d’une minute, contre Saint-Etienne, le 24 janvier 2021 (5-0) au stade Geoffroy-Guichard. Et il était titulaire dimanche face au PSG pour la troisième fois consécutive dont une fois en Ligue Europa à Glasgow.

Aligné à cinq reprises au coup d’envoi cette saison, sans compter les matches amicaux de l’été, il saisit l’opportunité de jouer en l’absence, sur blessure, de Léo Dubois pour montrer son excellente technique combinée à une fougue et un physique hors norme.

Dans l’enchaînement de matches tous les deux ou trois jours d’ici à la trêve internationale, il faudra voir ses facultés de récupération.

“Il est intelligent, récupère vite et n’est jamais blessé. Défensivement et au contact de joueurs expérimentés, il commence à progresser en ayant du temps de jeu et il va prendre la mesure de ses adversaires”, souligne encore Vulliez.

Dans un calendrier toujours très dense pour l’OL, Malo Gusto peut rapidement s’avérer une alternative solide pour le poste d’arrière droit, d’autant que son style séduit autant les supporters que son entraîneur.